Publié le 27 septembre 2021 Mis à jour le 11 octobre 2021
le 27 septembre 2021

À l'occasion de la semaine nationale de l'esprit d’entreprendre créée sous l’impulsion du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, du 1er au 8 octobre 2021, découvrez des portraits d'ancien.nes étudiant.es Lyon 2 qui se sont lancé.es dans le monde de l'entrepreneuriat. Nous les avons interviewé.es, ils partagent avec vous leurs expériences, leurs difficultés et leurs conseils.

Quel est le point commun entre l’association VRAC, la Maison Gutenberg, l’association Singa, la société Psykolab, le cabinet de recrutement CCLD et l’association Poisson Mécanique ?


Elles ont toutes été fondées ou portées par d’ancien.nes étudiant.es de l’Université Lumière Lyon 2 !
Découvrez leurs portraits audio ou écrits en cliquant ci-dessous.

 
  • Maéva Bigot et Aura Hernandez, cofondatrices de la société Psykolab
    Psykolab accompagne les entreprises et les collectivités qui souhaitent contribuer avec conscience à la qualité de vie de leurs bénéficiaires. L’entreprise compte 4 psychologues sociales, toutes issues de l’Institut de Psychologie de l’Université Lumière Lyon 2. La psychologie sociale est une discipline scientifique qui étudie les causes et les effets des comportements individuels et collectifs. En mettant au centre de son expertise le facteur humain, elle devient une aide à la décision dans l’ajustement et la conception de services adaptés aux publics concernés.
  • Cyril Capel, cofondateur du cabinet de recrutement CCLD
    Créée en 2001 par Cyril Capel et Lionel Deshors, deux étudiants de l’Université Lumière Lyon 2, l’objectif du cabinet de recrutement CCLD est d’aider les entreprises à développer des stratégies de recrutement durable, en liant performance et éthique dans un modèle d’excellence. Forte de son rapprochement avec Actual Leader Group à l’été 2020 puis à l’intégration du cabinet Concerto RH au printemps 2021, la société est actuellement implantée sur 7 agences en France et emploie près de 100 personnes.
  • Titouan Delage, fondateur de l’association Poisson Mécanique
    Dans les jardins de l’EHPAD de la Sarrazinière à Saint-Etienne, l’association Poisson Mécanique expérimente et anime depuis 2017 différentes méthodes d’agriculture urbaine dont l'aquaponie, un système qui unit la culture de plante et l'élevage de poissons. Cette micro-ferme urbaine s’adresse aux résident.es de l’EHPAD, à leurs familles, au personnel soignant et aussi à un public externe (volontaires en service civique, grand public, etc.). Le jardin est notamment utilisé pour initier des dynamiques écoresponsables et solidaires (lien social, échanges intergénérationnels, relocalisation alimentaire, gestion des eaux pluviales, insertion, etc.).
  • Boris Tavernier, cofondateur de l’association VRAC
    L’association VRAC (Vers un Réseau d’Achat en Commun) soutient le développement de groupements d’achats dans les quartiers prioritaires de différentes villes. Le projet de l’association est orienté vers l’accès à des produits de qualité à des prix bas, grâce à la réduction des coûts intermédiaires (circuits-courts) et superflus (limitation des emballages).
  • Birgit Vynckier, cofondatrice de l’association SINGA
    SINGA est un mouvement citoyen international qui favorise la création de liens entre les personnes réfugiées et les citoyen.nes de la société d’accueil. L’association ambitionne de construire une société riche de ses diversités, où chacun.e, quelle que soit son origine, peut réaliser pleinement son potentiel. Ella accompagne des porteur/euses de projet locaux et primo-arrivant.es qui favorisent l’innovation issue des migrations. À travers des formations, des ateliers ou des évènements rassemblant des personnes réfugiées et des citoyen.nes, SINGA pose les bases d’une réflexion autour de l’asile pour un accueil humain, créatif et collaboratif.
  • Romain Weber, porteur du projet Maison Gutenberg et Les Halles du Faubourg
    L’association Maison Gutenberg, à l’origine un espace hybride dédié à la création et à sa diffusion, est aujourd’hui une référence sur la scène artistique et culturelle lyonnaise. Elle est à l’origine du projet des Halles du Faubourg, qui s’est positionné comme l’accélérateur et le précurseur d’une nouvelle initiative collaborative en valorisant la disponibilité d’un patrimoine industriel comme un espace de création multiple autour de projets artistiques, culturels, artisanaux, sociétaux et économiques, tout en créant du lien entre les citoyen.nes.

 

Informations pratiques