Publié le 5 mai 2022 Mis à jour le 30 mai 2022
du 15
au 16 juin 2022
Campus Berges du Rhône
15 et 16 juin 2022

Événement gratuit et ouvert à tou.tes, large et inclusif, organisé par le pôle de spécialité Genre de l'Université, pour traiter des questions de genre et d’égalité et des recherches en cours sur ces thématiques.

Cette première rencontre a pour but d'établir un bilan des recherches en cours, de dresser une première liste des thématiques fortes du Pôle de spécialité « Genre » et d’envisager des recherches communes pour l’avenir. Elle permettra de donner une visibilité aux multiples recherches en cours sur le genre à l’Université Lumière Lyon 2 et il sera accompagné d’initiatives culturelles ouvertes à un public plus large.

L'objectif ? Démontrer que, scientifiquement et pédagogiquement, le pôle Genre constitue une collectivité multidisciplinaire unique sur le site lyonnais et au niveau national comprenant la sociologie, les lettres, les langues, l'histoire, les arts, la psychologie sociale, les sciences de l'éducation, les humanités numériques, l’informatique, la géographie, la science politique, l’anthropologie, l’archéologie, les sciences de l’information-communication, l’histoire de l’art, le droit. Il entend concilier des approches diversifiées, associer des disciplines encore peu impliquées dans les études sur le genre et couvrir ainsi une palette vaste d’approches et de méthodologies de recherche.

Le programme en bref

Mercredi 15/06 Jeudi 16/06
- Non binarité
- Corps et santé
- Visibilité
- Place des femmes
+ un spectacle-débat
- Mixité
- Les Presses universitaires de Lyon et les études sur le genre
- Présentation de 4 mémoires de master
- Forum des doctorant.es et docteur.es

Le programme détaillé est téléchargeable ci-dessous :

   

Focus sur...

Les intervenant.es
Non binarité
- François-David Camps, maître de conférences en psychopathologie et psychologie clinique (CRPPC), une partie de ses recherches porte sur les questions d'identité mais aussi  sur  les pratiques sexuelles marginales.
- Damien Delille, maître de conférences en histoire de l'art contemporain (LARHRA), ses recherches portent notamment sur l'histoire et la théorie du genre, l'étude des homosexualités et des masculinités artistiques
- Jean-Paul Giusti, maître de conférences en études lusophones (LCE)
- Jordi Meel-Bao, maître de conférences en études hispanophones (LCE), son travail porte sur la littérature Queer, les questions de subjectivités, de genre et d'égalité.
- Benjamin Moron-Puech, professeur de Droit privé (Cercrid), spécialiste des minorités sexuées et de genre, ainsi que des questions que l'étude des genres soulèvent côté juridique.
Corps et santé
- Mathieu Azcue, sage-femme et enseignant en maïeutique, Hospices civils de Lyon/Université Lyon 1, chercheur en sociologie, doctorant au Centre Max Weber.
- Max Banens, maître de conférences en démographie (CMW), ses recherches se situe dans les camps de la socio-démographie du couple de même sexe et de sa légalisation, de la démographie historique de la famille et de la socio-démographie de la famille.
- François-David Camps, maître de conférences en psychopathologie et psychologie clinique (CRPPC), une partie de ses recherches porte sur les questions d'identité mais aussi  sur  les pratiques sexuelles marginales.
- Barbara Smaniotto, maîtresse de conférences en psychopathologie clinique (CRPPC), parmi ses thèmes de recherche, les cliniques du corps chez l’adulte et l’adolescent (sexuel et sexualité).
- Laurence Moulinier-Brogi, professeure des universités en histoire médiévale (CIHAM), ses travaux concernent l'histoire du corps, mais elle effectue aussi des recherche sur les voix et écrits féminin au Moyen Âge.
- Soline Blanchard, maîtresse de conférence en sociologie (CMW). Ses recherches portent notamment sur la féminisation des groupes professionnels, la fonction Ressources Humaines, l'égalité Professionnelle.
Visibilité
- Yannick Chevalier, maître de conférences de grammaire et stylistique française (Ihrim), parmi ses thèmes de recherche, le genre grammatical et les protocoles rédactionnels non discriminants.
- Marie Després-Lonnet, professeur des universités en sciences de l'information et de la communication (elico). Ses thématiques de recherche et ses observations l’ont conduite à s’interroger sur la place des femmes dans le secteur professionnel de l’informatique et du « numérique ».
- Cécile Favre, maîtresse de conférences en Informatique (ÉRIC / CMW), ses travaux relèvent de l'informatique décisionnel et de la fouille de données, à ces volets se sont ajoutées la dimension des études de genre et les questions d'égalité femmes-hommes.
- Olivier Ferret, professeur des universités en littérature française (Ihrim), parmi ses thèmes de recherche, la littérature et civilisation du XVIIIe siècle ou encore les humanités numériques dans le domaine de l’édition.
- Bérénice Hamidi, professeure en esthétiques et politiques des arts vivants (Passages Arts & littératures). Ses recherches croisent sociologie, esthétique et études culturelles dans une perspective intersectionnelle. Elle s'intéresse notamment aux représentations des violences sexuelles.
- Marie-Pierre Harder, maîtresse de conférence en littérature comparée (Passages Arts & littératures), parmi ses centres d'intérêt les études genre et queer, l'intersectionnalité, ainsi que les études critiques des masculinités.
- Benjamin Moron-Puech, professeur de Droit privé (Cercrid), spécialiste des minorités sexuées et de genre, ainsi que des questions que l'étude des genres soulèvent côté juridique.
Place des femmes
- Michèle Clément, professeure des universités de littérature française de la Renaissance (Ihrim). Ses recherches portent sur la poésie, les arts poétiques, la littérature spirituelle XVIe-XVIIe siècles, mais aussi sur le cynisme, le milieu lyonnais 1520-1550 ou encore l'histoire du livre.
- Rebeca Gomez Betancourt, Professeure de sciences économiques (Triangle), elle s'intéresse à l'histoire du genre en économie, les analyses économiques sur le genre, la place de la femme en économie...
- Monica Martinat, professeure en histoire moderne (LARHRA). Ses thèmes de recherche sont l’histoire économique et sociale de l'Europe moderne, les groupes sociaux et confessionnels, le genre, l’histoire et fiction.
- Manuela Martini, professeure d'histoire contemporaine (LARHRA). Ses recherches traitent de la famille, des femmes, du genre, du travail mais aussi des migrations.
- Marianne Thivend, maîtresse de conférences en histoire contemporaine (LARHRA). Parmi ses intérêts de recherche l'histoire de l'éducation, l'histoire des femmes et l'histoire du genre.
- Marie-Jeanne Zenetti, maîtresse de conférences en littérature française (Passages Arts et littératures). Ses travaux et enseignement portent entre autres sur les études sur le genre et la théorie féministe et queer.
- Christine Planté, professeure des universités émérite en littérature française du XIXe siècle (Ihrim), elle consacre ses recherches au Masculin/féminin en littérature, à la place des femmes dans l’institution et l’histoire littéraire ou encore au genre des genres.
Mixité
- Alice Bonzom, maîtresse de conférences en civilisation britannique (Triangle). Ses domaines de recherche sont notamment l'histoire du genre, l'histoire sociale et l'histoire pénale, mais aussi la criminalité, les prisons et la sphère carcérale ou encore les marginalités.
- Juliette Cleuziou, maîtresse de conférences en anthropologie (LADEC). Elle s'intéresse plus particulièrement à l'anthropologie du genre et de la parenté, à l'anthropologie des rituels et de l’économie cérémonielle (mariage, funérailles) ainsi qu'à l'anthropologie des migrations.
- Gilles Combaz, professeur des universités en sciences de l’éducation (ECP). Ses thématiques de recherche sont les inégalités scolaires, l’éducation, le sexe et le genre, la sociologie des rapports entre l’État et l’école, la sociologie du curriculum, ainsi que la sociologie des personnels d’encadrement de l’Éducation nationale.
- Stéphanie Kunert, maîtresse de conférences en sciences de l’information et de la communication (elico), dont les recherches portent entre autres sur les constructions du genre et des identités dans les images et discours médiatiques.
- Marion Maudet, maîtresse de conférences en sociologie-démographie (CMW). Ses travaux de recherche sont consacrés à la sexualité, au genre, au couple, à la famille, à la religion et aux méthodes mixtes.
- Christine Morin-Messabel, professeure de psychologie sociale (PôPS - U1296), ses recherches portent sur le système éducatif et la variable sexe.
- Corinne Rostaing, professeure des universités en sociologie (CMW). Elle est spécialiste des institutions publiques et plus particulièrement du monde carcéral, mais aussi des questions de genre et d’égalité dans les organisations.
Les doctorant.es et jeunes docteur.es

Ces jeunes chercheur.es vous présenteront leurs travaux lors d'un forum interactif le jeudi 16/06 de 15h à 17h.

- Aïsha Bazlamit, docteure en lettres, thèse soutenue en mai 2022 « Aux plumes, citoyennes ! Littérature et militantisme ouvrier dans les écrits journalistiques des femmes (1892-1916) »
- Valentine Mercier, doctorante en histoire, « Pour une histoire genrée de la psychiatrie au Brésil dans la seconde moitié du XXème siècle : l'itinéraire de la psychiatre Nise da Silveira (1905 - 1999) »
- Florencia Bianca Messore, doctorante en sciences sociales et politiques, « Des foulards verts et bleus : Controverses et mobilités autour de l’accès à l’avortement en Argentine (2007-2019 ) ».
- Emily Ng Cheong Kai, doctorante en histoire moderne, « Les suites de couches : théories, pratiques et expériences en Occident, XVIe-XIXe siècles »
Lucie Pouclet, doctorante en sciences de l'information et de la communication, « Les néo-sorcières, du mythe historique la figure mercatique »
- Claire Saunier-Le Foll, doctorante en histoire contemporaine, « Femmes, pratiques associatives et action sociale en Seine-Inférieure à l'épreuve de la Grande Guerre. »
- Chamberline Simo, doctorante en science politique, « Les premières dames en Afrique subsaharienne : La construction d’un rôle politique. »
Noé Vaccari, doctorant en sciences de l’information et de la communication, « Le jeu vidéo comme espace de diffusion ? Opérativité symbolique d’un nouveau dispositif de médiation culturelle. »

Inscription souhaitée

Je souhaite assister au Symposium Genre



saisir le code présent dans l'image

« Dans le cadre de l'événement pour lequel vous souhaitez participer, vous consentez à ce que vos données à caractère personnel soient traitées par l’Université Lumière Lyon 2. Ces données seront conservées pendant un délai de un an. Conformément aux articles 38 et suivants de la Loi Informatique et Libertés modifiée, vous disposez concernant vos données d’un droit d’accès, de rectification, d’opposition et d’effacement que vous pouvez faire valoir en justifiant votre identité par courriel auprès de dpo@univ-lyon2.fr ou par courrier : Université Lyon 2 69365 Lyon Cedex 07, DAJIM à l’attention du délégué à la protection des données. »

Affiche spetacle-débat "DS aux talons aiguilles"
Soirée spectacle-discussion mercredi 15 juin 2022 à 19h30
Le Croiseur - 4 Rue Croix-Barret - 69007 Lyon

Ouverte à tou.tes, gratuitement mais sur inscription, cette soirée spectacle-discussion autour de la pièce "DS aux Talons Aiguilles" réinterroge les représentations des genres, dans l’univers filmique du réalisateur espagnol Pedro Almodovar.
Tout se passe lors d’une soirée dans un cabaret. L’artiste principale, Diva, est dans sa loge et se prépare pour monter sur scène. « Elle était une chanteuse pop qui est devenue une grande dame de la chanson ». « Elle était la meilleure mais depuis beaucoup d’eau a coulé sous les ponts ». Toujours avec sa mère Diva passe sa vie à se réfugier dans l’alcool et elle ne vit que pour continuer à monter sur scène.
Mais toute son expérience et son équilibre vont se voir perturbés par l’arrivée de Solange de Cabras, une jeune fille transsexuelle « qui n’a rien et qui n’a rien à perdre ». Solange, toujours en train d’imiter Diva, va essayer de trouver sa place dans le monde du spectacle et dans la loge.

Infos et inscriptions

Informations pratiques

Lieu(x)

Campus Berges du Rhône

Grand amphithéâtre - Palais Hirsch

Partenaires

Comité d'organisation composé par Hélène Chauveau, Olivier Ferret, Manuela Martini, Jordi Medel Bao, Christine Morin-Messabel, Corinne Rostaing

Comité scientifique : Isabelle Collet, Helena Gonzales Fernandes, Annabel Kim, Nicky Le Feuvre, Carlotta Sorba, Laurence Tain

Contact

Hélène Chauveau, Chargée de projets Sciences et Société :