Mise à jour le 30 janv. 2020
Publié le 30 janvier 2020 Mis à jour le 30 janvier 2020

Selon votre situation, il existe des restrictions au droit de travailler pendant vos études.

Si vous n'êtes pas ressortissant.e de l'Union Européenne

La possession du titre de séjour étudiant ou du visa de long séjour étudiant valant titre de séjour ouvre droit à toute activité salariée. L’activité professionnelle doit être cependant exercée dans la limite d’une durée annuelle de travail de 964h pour tout étudiant.e de nationalité non-européenne (à l’exception des Algérien.nes).
Le renouvellement de votre titre de séjour est dépendant de votre implication dans vos études ; les absences ou résultats insuffisants à cause d’un éventuel emploi peuvent inciter la préfecture à refuser le renouvellement de votre titre de séjour.
 

Si vous êtes de nationalité algérienne

Une fois que vous avez votre titre de séjour et dès que vous trouvez un travail, vous devez obtenir une autorisation provisoire de travail (APT) auprès de la DIRECCTE.
Vous serez limité.e à 850h de travail annuelles.
Attention ! La préfecture peut retirer le droit de séjour à l’étudiant.e de nationalité non-européenne qui ne respecte pas la limite autorisée.
 

Si vous êtes ressortissant.e européen.ne

Il n’existe pas de restriction pour travailler.
Dans tous les cas, vos horaires de cours doivent être prioritaires sur vos horaires de travail.
Les étudiant.es en échange ne peuvent pas être dispensé.es d’assiduité pour travailler.