Publié le 30 juin 2022 Mis à jour le 7 juillet 2022
le 15 septembre 2022
Campus Porte des Alpes
12h30

Rencontres explore les notions de réappropriation et d’émancipation. Des femmes contraintes, en lutte et épuisées vont par leur rencontre entamer ensemble un processus de résistance et de libération. L’espace scénique devient progressivement le lieu privilégié de réaffirmation du corps – puissant, capable – et de l’identité des danseuses en tant que femmes.

Compagnie Ancolie
Chorégraphes interprètes : Marine Labrot, Clotilde Tholly 
Danseuses : Charlotte Brossard, Rachel Galissaire, Manuéla Gauther, Lisa Lescout, Axelle Reynaud, Aurore Uny
Durée : 45’

Jeudi 15 sept., 12h30, amphithéâtre culturel, campus Porte des Alpes

Réservez votre place ici

Tous les événements sont gratuits et ouverts à tous et toutes, sur réservation.

Présentation détaillée de la pièce

La pièce débute par la présentation d'un chaos progressif. Les danseuses semblent être prises dans une boucle sans fin qui se termine systématiquement par une chute, un échec. L'aliénation d'un corps qui se rejette, qui ne peut être. Ces tentatives s'interrompent brusquement par la rencontre accidentelle de deux danseuses, porte d'entrée symbolique vers une autre voie rendue possible par le regard porté sur l'autre, par la conscience de cette altérité.
Ce premier acte a donc une trajectoire ascendante de la volonté d'un groupe de sortir de l'enlisement et de l'échec, par le groupe et par la révolte de celui-ci. Après la destruction des obstacles, que reste-t-il ? Le deuxième acte correspond à l'ère de la reconstruction, par l'élévation. L'identité se mêle à l'altérité, le groupe ne devient qu'un. L'espace et le temps sont progressivement conquis. Le dénouement est la reconquête de soi, par l'apaisement permis par le groupe.
La construction de la pièce est volontairement didactique, et suit la pensée du poète Paul Eluard dans son recueil Leçon de morale, dont des extraits déclamés - genrés pour le propos de la pièce - sont issus. Comme le poète, nous avons cherché à donner à notre matière artistique une trajectoire précise, l'ouverture d'une voie, d'un espoir, et un questionnement de notre rapport à l'autre, à nous-mêmes.

Présentation des chorégraphes

Marine Labrot découvre la danse par les disciplines du classique et contemporain. Elle s’investit également auprès d’association, plus particulièrement auprès de l’école de danse Résonances. En 2017, elle intègre la compagnie Chor’art basée à Romans-sur-Isere et participe à des projets et festivals principalement organisés par Jean-Claude GALLOTA. En 2018, elle rejoint le centre de formation Cie Aufait / Fabrik d'Artistes.  

Clotilde Tholly après avoir traversé divers horizons dans le Modern jazz, la danse orientale, le rock, Lindy hop, c'est la danse contemporaine qui est rapidement devenue sa discipline principale. Elle s’est investie dans différentes associations en tant que danseuse et chorégraphe, mais a aussi participé à la mise en scène de la biennale des arts du chapeau de Chazelles-sur-Lyon avec l'association Faut Qu'ça Scène avant de rentrer dans le centre de formation Cie Aufait / Fabrik d'Artistes. Elle est à présent diplômée d'état en danse contemporaine.

La Compagnie Ancolie

Le projet artistique de la compagnie est avant tout la création de pièces chorégraphiques avec au centre de la recherche artistique, une volonté de démocratisation de la danse contemporaine. Comment remettre le sensible du mouvement dansé dans une notion d'accessibilité et d'immédiateté ? Cet objectif s'inscrit dans une construction de pièces narratives, de croisements avec d'autres formes d'art, de composition de la matière corporelle par l'élan et l'énergie de l'individu et du groupe. Le travail chorégraphique se met au service du sens de la pièce, sans se départir d'une recherche esthétique et stylistique.

L'enjeu social est également un point essentiel du projet de la compagnie. Par la transmission et la possibilité de développer des ateliers chorégraphiques, d'expérimentation, de recherches, mais aussi des discussions et débats autour des pièces de la compagnie auprès de collégiens et lycéens notamment.

Enfin, nous poursuivons un enjeu culturel : celui d'implanter et d'inscrire durablement la danse contemporaine dans la région rurale des Monts du lyonnais, par la création d'événements artistiques et de rencontres, par l'animation d'ateliers et la mise en place de cours de danse à destination de publics divers. Cet enjeu culturel va de pair avec notre volonté de démocratisation de la danse contemporaine dans les milieux ruraux : nous posons effectivement le constat que la danse crée une appréhension à un certain public auto-considéré comme non initié. Nous avons donc à coeur de déconstruire cette barrière pour rendre à la danse son caractère universel et fédérateur.

Informations pratiques

Lieu(x)

Campus Porte des Alpes

Amphithéâtre culturel, campus Porte des Alpes
12h30

Plan d'accès