Publié le 12 mars 2022 Mis à jour le 14 mars 2022

de Bruce Andrews, Charles Bernstein, traduit par Amélie Ducroux

Ce volume est la première traduction française d'une anthologie des textes parus dans la mythique revue de poésie d'avant-garde L=A=N=G=U=A=G=E qui a fait école. Ils présentent un spectre d’écritures concentrées sur le langage et les différentes manières de faire sens, et ne considérant ni le langage, ni la grammaire, ni le processus, ni la forme, ni la syntaxe, ni le programme, ni le sujet, comme allant de soi.
L'originalité de ces textes est de présenter un spectre d'écritures concentrées sur le langage et les différentes manières de faire sens, et ne considérant ni le langage, ni la grammaire, ni le processus, ni la forme, ni la syntaxe, ni le programme, ni le sujet comme allant de soi. Les textes de la revue interrogent par là-même la relation de l'écriture à la politique. « Notre sentiment est que le projet de la poésie n'implique nullement de transformer le langage en marchandise vouée à être consommée ; il implique au contraire de reposséder le signe, en prêtant une attention toute particulière à sa production, et en y participant activement », écrivent Charles Bernstein et Bruce Andrews, les fondateurs de la revue.
 
Amélie Ducroux est maîtresse de conférences en littérature américaine au Département d'Études du monde anglophone à l'UFR des Langues de l'Université Lumière Lyon 2 et membre de l'unité de recherche Lettres et Civilisations Étrangères (LCE). Elle enseigne la littérature américaine. Ses travaux de recherche portent sur la poésie anglo-américaine, la littérature américaine et théorie critique.