Publié le 5 janvier 2021 Mis à jour le 8 janvier 2021
le 18 décembre 2020

L'anthropologue Pascale-Marie Milan a reçu le prix spécial du jury de l’Association française d'études chinoises (AFEC) pour sa thèse intitulée "Tourisme et changement social chez les Na de Chine : étude comparée d’une coutume sexuelle : le séssé".

Pascale-Marie Milan a effectué l'ensemble de son cursus à l’université Lumière Lyon 2, en commençant par une double licence sociologie-anthropologie avant de se spécialiser en anthropologie. Elle donne une dimension internationale à son travail en réalisant une thèse en cotutelle entre l’université Lyon 2 et l’université Laval au Québec. Intitulée Tourisme et changement social chez les Na de Chine. Étude comparée d’une coutume sexuelle : le séssé, sa thèse s’est attachée à restituer les conceptions indigènes de l’organisation sociale et de la parenté pour mieux comprendre les transformations de l’intimité et des pratiques économiques des maisons en situation touristique.

Le palmarès singulier de l'AFEC, avec des prix ex-aequo, est révélateur de la qualité exceptionnelle des candidatures de cette édition et de la difficulté éprouvée par notre jury à les départager. Le jury de l'AFEC a salué l’excellence du travail de recherche de Pascale-Marie Milan et et de sa thèse de doctorat.

Chercheure associée au laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (LARHRA), elle est bénéficiaire pour l’année 2021 d’un contrat postdoctoral à l’École française d'Extrême-Orient (EFEO) pour mener une étude linguistique et anthropologique du vocabulaire de parenté et des pratiques relationnelles chez les Na de Chine. L’objectif ? Déconstruire l’idée qu’il s’agit d’une société sans père ni mari, en partant d’une lecture des relations entre proches. Outre que cette perspective permet de ne pas poser d’a priori sur les faits de parenté, elle permettra à plus long terme à redonner sens aux multiples appartenances auxquels les Na se réfèrent.

Informations pratiques

Date(s)

le 18 décembre 2020