Publié le 4 juin 2020 Mis à jour le 21 juin 2020

À 20 ans, Esteban a effectué sa 2e année de licence LEA en mobilité à l'université d'État de Tomsk en Russie, pays qu'il connaissait pour s'être déjà rendu à Moscou ou en Sibérie. C'est un pays qu'il trouve magnifique et intéressant, par la diversité et la richesse des paysages et des cultures, et qui souffre selon lui de trop des clichés. Il revient sur son expérience du confinement.

Confiné en Sibérie

Tomsk - localisation
Tomsk - localisation
Le "boom" de la pandémie et les mesures sanitaires sont arrivés en Russie avec un décalage d’environ 3 à 4 semaines par rapport à la France. Quand le confinement a été annoncé par le Président E. Macron à la mi-mars, j'étais toujours en cours dans mon université d’accueil. Puis, au bout d’une semaine, ils ont été organisés à distance. Une dizaine de jours plus tard, le Président V. Poutine a confiné Moscou et Saint-Pétersbourg, et après quelques jours, l’ensemble de la Russie.
Au départ, je ne souhaitais pas rentrer, la situation en Russie étant "contrôlée" avec quelques milliers de cas. Toutefois, les étudiant.es arrivé.es pour le 2e semestre à Tomsk et avec qui j'avais bien sympathisé.es ont quasiment tou.tes quitté.es la résidence. Certain.es qui étaient là depuis le 1er semestre et auxquel.les j'étais lié sont à leur tour parti.es. Même si quelques un.es de mes ami.es étaient resté.es, j’ai commencé à trouver le temps long, confiné dans la résidence. J'ai donc décidé de quitter Tomsk pour aller à Krasnoyarsk, une autre ville de Sibérie, plus grande, où je me suis confiné avec ma petite amie.
 

Retour à Lyon : "mission presque impossible"

Début avril, j'avais avancé mes billets de retour pour début mai. Le problème est que la situation en Russie commençait à m'inquiéter : non-respect des mesures de confinement, beaucoup de monde dans les rues, nombreux/euses jouant au foot ou au basket, absence de préoccupation par rapport à la crise sanitaire et au virus… J'ai aussi ressenti le besoin d'être auprès de ma famille mais la situation russe m'empêchait d'envisager mon retour comme je le souhaitais. J'ai donc appelé l'ambassade de France, de Belgique, de Suisse et même d'Allemagne en Russie pour qu'on m'aide à rentrer chez moi.

Ce fût très compliqué mais j'ai pu prendre un vol Krasnoyarsk-Moscou puis Moscou-Francfort fin avril, pour ensuite enchaîner avec 4 trains et finalement arriver à Lyon après 3 jours de périple !
J’ai pu continuer à suivre les cours à distance. Ils se sont terminés fin mai et je suis désormais en période d'examen jusqu'au 18 juin.
À la rentrée prochaine, 2020/2021, je serai à Lyon au premier semestre et, si la situation sanitaire le permet, à l'université Lomonossov d’État de Moscou au second semestre.

Quelques conseils
Une lecture

Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson, habituellement, je ne suis pas trop lecture, mais j'ai bien aimé ce livre. C'est une sorte de carnet de voyage sur l'un des plus beaux endroits que j'ai vu de ma vie, le lac Baïkal.

Un film

Une merveilleuse histoire du temps, - que beaucoup auront déjà vu mais c'est un biopic retraçant la vie de l’astrophysicien Stephen Hawking, très émouvant.

Une série

The End of the F***ing World - très bonne petite série en 2 saisons avec des épisodes courts.

Souvenirs en images
Tomsk - localisation

Tomsk - localisation

Tomsk - localisation

Tomsk - localisation

Tomsk - localisation

Tomsk - localisation

Tomsk - localisation