Publié le 6 mai 2020 Mis à jour le 6 mai 2020

Pendant la période de confinement, le Service commun de la documentation (SCD) a accueilli en avril deux collègues : Capucine Cordonnier, bibliothécaire, et Émilie Payen, conservatrice. Retour d'expérience sur cette prise de poste dans des conditions exceptionnelles.

Regards croises entre les nouvelles arrivées et leur directrice

Capucine Cordonnier, responsable de l'accueil et de la médiation de la BU de Bron
Moment improbable pour commencer sur un nouveau poste..., d'autant plus en tant que novice dans la profession. Après 20 ans dans l'Éducation nationale, professeure d'histoire-géographie puis professeure-documentaliste, j'ai eu envie de renouveau, de changer de métier. Après 6 mois d'école, à l'Enssib, me voici nommée à l'Université Lumière Lyon 2, en tant que responsable de l'accueil et de la médiation à la BU de Bron avec une prise de poste le 1er avril.
De mon lieu de confinement, à Grenoble, je cherche à vivre le présent et à imaginer le futur, personnel et professionnel, en laissant sa part à l'incertitude. Je savoure la chance d'être venue à la journée de travail du SCD en janvier, pour rencontrer mes futur.es collègues et découvrir la bibliothèque. Le travail à distance se fait principalement par courriel, téléphone, exploration de l'intranet, veille et formations à distance.
Et pour patienter en ces temps de ralentissement ? Je cuisine (beaucoup, mais moins qu'en début de confinement), je tricote (en débutante enthousiaste), je regarde des films (sur DVD), je m'occupe de mes enfants (au mieux), je joue (en famille), je m'informe (raisonnablement), je range (pas assez), je pense (à notre monde)...
Émilie Payen, responsable du service accueil et médiation du SCD
Après des études en sciences politiques et en philosophie, j'ai passé le concours de conservateur/trice territorial des bibliothèques en 2012. Jusqu’à il y a quelques jours encore, j’étais directrice du réseau des médiathèques de l’agglomération du Beauvaisis, dans l’Oise ; depuis le 15 avril, j’ai rejoint SCD en tant que responsable transversale de l’accueil et de la médiation.
Le télétravail est donc mis en place, avec des soucis de micro lors des appels en visio-conférence, mais les projets et les dossiers se découvrent petit à petit grâce aux échanges par courriel. D'ici l’arrivée à Lyon, les occupations ne manquent pas, entre la préparation du déménagement, les échanges réguliers avec les proches, un peu de jardinage d'intérieur, de couture, ...
Caroline Gayral, directrice du SCD
Nous avons accueilli au SCD, en cette période particulière, deux nouvelles collègues, toutes deux recrutées dans le même pôle. Capucine Cordonnier est arrivée le 1er avril en tant que responsable de l’accueil à la BU de Bron, et Émilie Payen, responsable transversale de l’accueil et médiation sur l’ensemble du SCD est arrivée le 15 avril. Les aspects administratifs réglés, il a fallu se rendre à l’évidence : les accueillir en visioconférence, par messagerie ou par téléphone est un premier pas qui leur permet de faire la connaissance de quelques collègues par écran interposé, d’appréhender le contexte de l’Université, de manier les outils à disposition ; cela reste cependant un défi de leur faire rencontrer peu à peu tou.tes les agent.es de leur service. En revanche, il n'a pas été possible de leur faire découvrir virtuellement les locaux non plus.

Leur arrivée se fait donc par paliers. Nous mettrons en place dès que les conditions le permettront la semaine d’intégration que nous organisons en interne (tour des services ; enjeux du SCD et de la documentation dans l’Université). Les collègues qui sont amené.es à travailler avec elles ont bien compris la difficulté et se montrent bienveillant.es pour ces arrivantes connectées mais pour l’instant sans port d’attache !

Leurs conseils de lecture pendant le confinement

La Zone du dehors
La Zone du dehors

  • Capucine : « Si je lis ? Pas autant que je ne le voudrais, mais ma lecture du moment, un presque classique, La zone du dehors, d'Alain Damasio, cela résonne bien avec notre monde... »
  • Émilie : « Je suis en ce moment dans Je suis vivant et vous êtes morts, une biographie romancée de Philip K. Dick par Emmanuel Carrère. En plus léger, Restez zen. La méthode du chat, par Henri Brunel. »
  • Caroline : « En cette période, je trouve vital de lire des ouvrages aux antipodes de ce que nous vivons actuellement. C’est ainsi que j’ai lu Courrier de Tartarie de Peter Fleming, récit de voyage plein d’humour (anglais) sur une traversée de la Chine par le Sinkiang en rejoignant les Indes (actuel Pakistan) à pied, à dos de chameau ou de cheval, en 1935, en pleine guerre civile, en compagnie d’Ella Maillart qui en a livré de son côté une version assez différente (Oasis interdites). Je continue avec Sur les traces du Bouddha de René Grousset, qui retrace le parcours secret, interdit par l’Empereur de Chine, du moine traducteur Hiuan-Tsang au 7e siècle, à la recherche des textes fondateurs du bouddhisme, aux Indes et dans les actuels pays limitrophes. »