Publié le 15 novembre 2019 Mis à jour le 10 juin 2020
le 1 septembre 2019

Après avis de commissions consultatives et sur la proposition de Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, le Président de la République a nommé Véronique Chankowski au poste de directrice de l’École Française d'Athènes. Le décret a été publié au Journal officiel le 14 juillet 2019 pour une prise de fonction le 1er septembre 2019, pour une durée de 4 ans.

Véronique Chankowski, directrice de l’École Française d'Athènes
Véronique Chankowski, directrice de l’École Française d'Athènes
Professeure d'histoire grecque à l'Université Lumière Lyon 2, Véronique Chankowski enseigne à l'UFR Temps et territoires l’histoire grecque en Licence, Master et Doctorat. Chercheure au laboratoire HiSoMA
(Histoire et Sources des Mondes Antiques, UMR 5189) de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée, unité mixte de recherche qu’elle a dirigée de 2013 à 2018. Elle dirige actuellement six doctorants inscrits dans notre établissement.

Ancienne élève de l’ENS de Fontenay–Saint-Cloud et agrégée de Lettres classiques (1993), ancienne membre de l’École française d’Athènes (1996-2000) et ancienne membre junior de l’Institut Universitaire de France (promotion 2005), elle a été Directrice des Études de l’École française d’Athènes de 2006 à 2009 et responsable de plusieurs programmes de recherches en archéologie et histoire des mondes méditerranéens antiques portés par cette institution.

Elle succède, à la tête de l'École française d'Athènes à Alexandre Farnoux, qui la dirigeait depuis 2011. Fait remarquable : Véronique Chankowski est la première femme à diriger cette institution depuis sa fondation en 1846. Dans la droite ligne de son prédécesseur, elle a pour projet de renforcer le rôle central et innovant de l’EFA dans les recherches sur l’hellénisme et les mondes grecs de la Préhistoire à nos jours tout en inscrivant l’établissement dans les mutations contemporaines de la recherche en Sciences humaines et sociales.

École française d'Athènes (EFA)
École française d'Athènes (EFA)
Premier institut français établi à l'étranger, l'École française d'Athènes (EFA), créée en 1846, est un centre de recherche en sciences humaines, dont la mission est d'étudier la Grèce dans son contexte balkanique et méditerranéen, de la préhistoire à nos jours. À cette mission s'ajoute celle de former de jeunes chercheur.es en leur offrant l'accès au terrain et aux sources et en favorisant leur insertion dans un milieu professionnel international de haut niveau.

Les recherches de Véronique Chankowski portent sur l’économie du monde grec classique et hellénistique, abordée à partir de sources épigraphiques, numismatiques et archéologiques. Elle est l’autrice d’Athènes et Délos classique. Recherches sur l’administration du sanctuaire d’Apollon délien (2008), de Parasites du dieu. Comptables, financiers et commerçants dans la Délos hellénistique (à paraître) et de plusieurs autres publications issues de la coordination de programmes de recherches collectives dont : Entrepôts et circuits de distribution en Méditerranée antique (2018, avec C. Virlouvet et X. Lafon), Tout vendre, tout acheter. Structures et équipements des marchés antiques (2012, avec P. Karvonis), Vocabulaire et expression de l’économie dans le monde antique (2007, avec J. Andreau), Le roi et l’économie. Autonomies locales et structures royales dans l’économie de l’empire séleucide (2004, avec Fr. Duyrat).

Elle coordonne actuellement le programme H2020 Netcher (Network and digital Platform for Cultural Heritage Enhancing and Rebuilding) qui a pour mission de construire un réseau d’information et de bonnes pratiques à l’échelle européenne en s’appuyant sur un maximum d’acteur/trices impliqué.es dans la préservation du patrimoine et la lutte contre le trafic d'antiquités issu.es aussi bien du monde de la police, de la justice et de la douane que du monde des archéologues et des institutions du patrimoine, du monde des associations et de la valorisation culturelle ou encore du monde des marchand.es d’art. C’est pourquoi Netcher a l’ambition d’élargir son réseau à un maximum d’expert.es et acteur/trices de la protection des patrimoines en danger.

Informations pratiques

Date(s)

le 1 septembre 2019