Publié le 19 novembre 2020 Mis à jour le 24 novembre 2020
le 9 novembre 2020

Le projet REPÈRES (REnforcer les PEpinières de REvues et la dynamique de la Science ouverte), soumis à l’appel à projets du Fonds national pour la science ouverte 2019, est l’un des 22 projets retenus parmi les 105 soumis. Il sera financé à hauteur de 157 648,55 €. Les résultats officiels sont publiés sur le site du MESRI.

 
Objectifs

Ce projet compte 7 partenaires : la MSH Lyon Saint-Étienne, l’Université Lumière Lyon 2, l'Université Lyon 3 (également porteuse du projet), la MSH de Dijon, l’Université Toulouse Jean-Jaurès, l’Infrastructure de recherche Métopes et l’Infrastructure de recherche OpenEdition. Il vise à favoriser la bibliodiversité en permettant le développement des pépinières du réseau Repères et des revues en accès ouvert qu’elles soutiennent :

  • Renforcement de la qualité technique et éditoriale des revues déjà hébergées (conformité aux critères du CoSO, du DOAJ et de Latindex) ;
  • Accompagnement de revues vers l’accès ouvert : évolution du modèle économique, transition du papier vers le numérique en accès ouvert ;
  • Développement de l’infrastructure technique des plateformes et des revues en mutualisant les développements, les savoir-faire et les outils ;
  • Soutien à OpenEdition en favorisant la professionnalisation technique et éditoriale des revues avant leur candidature sur cette plateforme.
Réseau Repères

Le réseau Repères regroupe des plateformes (douze pépinières de revues, pour la plupart en SHS, associant des acteurs diversifiés : MSH, bibliothèques universitaires, presses universitaires, services valorisation d’universités…) qui participent aujourd’hui à nourrir la bibliodiversité par leur action donnant une place privilégiée au soutien éditorial à l’échelle locale.
La constitution du réseau répond à un besoin de mutualisation des moyens qui doit s’appuyer sur la définition d’exigences éditoriales, techniques et juridiques communes, la mise en place de chantiers pour les atteindre, dans un dialogue nourri avec des partenaires comme OpenEdition et Métopes.
Dans la situation actuelle, le co-pilotage et l’animation de Repères par Dijon et Lyon, avec l’aide de Toulouse, sans moyens humains dédiés, ne permet pas d’atteindre ces objectifs et il existe un risque de voir se multiplier des projets techniques et éditoriaux peu aptes à échanger entre eux.

3 axes

Le projet proposé s’articule autour de trois axes :

1. Mise en place d’une animation forte du réseau Repères et développement, en son sein, de chantiers structurants grâce au recrutement d’un.e éditeur/trice professionnel.le à mi-temps, sur une durée de 3 ans, qui sera en charge de ces missions. Ce poste sera positionné au sein du pôle éditorial lyonnais qui a acquis une bonne expertise technique du CMS Lodel et de Métopes. Le pilotage de Repères sera cependant toujours assuré conjointement par Dijon et Lyon.

2. Création d’un site web et d’un site de documentation pour le réseau Repères (le premier faisant l’objet d’une demande de financement), réalisation de développements sous licence libre pour renforcer techniquement les pépinières et leur interopérabilité, mise en place et mise à jour régulière des modules de formation en ligne qui sont en cours d’élaboration.

3. Soutien au développement et à la consolidation du pôle de soutien éditorial aux revues scientifiques du site Lyon Saint-Étienne : ce pôle multi-établissements, en cours de structuration autour de la plateforme de revues Prairial, aura une importante charge de travail supplémentaire en encadrant l’animateur de Repères et en prenant en charge la plupart des développements techniques. L’éditeur recruté consacrera son second mi-temps au soutien aux actions de Prairial. Cela lui permettra d’être inclus dans une équipe et de connaître de l’intérieur les besoins des pépinières.

Informations pratiques

Date(s)

le 9 novembre 2020

Partenaires

Le Fonds national pour la science ouverte
Créé en application du Plan national pour la science ouverte annoncé en juillet 2018 par la ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, le FNSO est destiné à soutenir des initiatives concourant au développement de la science ouverte.  Il est financé par le ministère et reçoit des contributions complémentaires en provenance de la communauté de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, grâce aux économies réalisées sur les abonnements aux publications du groupe Elsevier. Il a également bénéficié en 2019 de dotations du CNRS, de l'INRIA et de l'IFREMER.