Publié le 26 avril 2022 Mis à jour le 4 mai 2022
du 15 avril
au 8 juillet 2022

Le saviez-vous ? Des enseignant.es chercheur.es de différentes disciplines interviennent auprès de détenus du quartier de prise en charge de la radicalisation du centre pénitentiaire de Bourg-en-Bresse.

Dans le cadre de la prise en charge des publics présentant des signes de radicalisation violente, la Mission de lutte contre la radicalisation violence de la Direction de l'administration pénitentiaire du ministère de la Justice (MLRV/DAP) et la Mission interrégionale des services pénitentiaires de Lyon ont souhaité conventionner avec les enseignant.es et enseignant.es chercheur.es en sciences humaines de notre Université, afin de proposer aux personnes détenues des cycles de conférences sur des thématiques variées. L’objectif ? Travailler et développer leur esprit critique.
Les interventions sont dispensées au quartier de prise en charge de la radicalisation du centre pénitentiaire de Bourg-en-Bresse, créé à la fin du printemps 2021. C’est la seule structure de ce type en région Auvergne Rhône-Alpes. Les personnes détenues bénéficient d'une évaluation et d'un programme de désengagement.

Ce partenariat s'inscrit dans la feuille de route Sciences et société adoptée par l'Université en janvier 2022 et relève plus particulièrement de l'axe "Partager et faire vivre les savoirs scientifiques auprès de toutes et tous". Celui-ci concerne la démarche de médiation et de développement de l’esprit critique, d’émancipation, avec des valeurs fortes d’inclusion, pour toutes et tous. La Direction Sciences et société assure ainsi la coordination du programme et son suivi administratif.

4 cycles, de mi-avril à mi-juillet
soit 13 séances de 2h
9 enseignant.es chercheur.es
6 à 7 détenus volontaires

Programme des interventions

Axe 1 - Histoire du monde arabe et Moyen-Orient contemporains : épisodes fondateurs

Le cours, centré sur l’histoire du Moyen-Orient contemporain, partira de l’Empire ottoman finissant, pour s’interroger sur les conditions d’émergence d’un “monde arabe” et d’un “monde musulman” au XXe siècle. Il se déclinera en quatre interventions. Une introduction générale présentera les grandes ruptures et mutations du XIXe au XXe siècle et tentera de remettre de la chronologie dans les grandes problématiques qui traversent la région.
Pour approfondir, une séance sera consacrée aux ruptures de la Première Guerre mondiale au Moyen-Orient à partir d’un corpus de documents ; une autre séance à la construction des États entre 1920 et 1948 ; enfin, une séance au passage de l’arabisme à l’islamisme comme figures dominantes des mobilisations sociales et idéologiques de la région dans la seconde moitié du XXe siècle.

Interventions de Frédéric Abécassis, maître de conférences en histoire contemporaine, École normale supérieure de Lyon, chercheur au laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes - LARHRA et Sylvia Chiffoleau, directrice de recherche en histoire contemporaine, CNRS, Laboratoire de recherche Historique Rhône-Alpes - LARHRA
Axe 2 - Islamologie, exégèse coranique

Cet axe se décline en quatre séances.
1- "Exégèse coranique et diversité des interprétations en Islam" : une des sciences religieuses les plus estimées en Islam, l’exégèse du Coran (tafsîr) est aussi l’un des domaines où la pensée musulmane a montré toute sa richesse. Cette session vise à présenter les diverses tendances exégétiques tout en montrant les enjeux doctrinaux et politiques liés à l’interprétation du Coran".
2 - "La formation des recueils de hadiths aux premiers siècles de l'islam" : les traditions prophétiques (hadiths) représentent la deuxième source du droit en islam après le Coran. Cette séance retracera les étapes clés de l'évolution des sciences du hadith et à présenter ensuite les Six Recueils de hadiths sunnites dit "al-Kutub al-sitta" auxquels ces sciences ont donné lieu au IIIe/IXe siècle.
3 - "Les fatwas : textes, contextes et usages" : les fatwas constituent une part importante de la littérature juridique musulmane. Ce sont des consultations rendues par des juristes à la demande d’une personne ou d’un groupe désirant s’instruire sur un sujet particulier ou avoir une réponse à un problème rencontré dans la vie quotidienne. Cette communication abordera les fatwas à la fois comme genre littéraire ayant ses propres caractéristiques, et comme manifestation matérielle d’une pratique religieuse et sociale existante.
4 - "Un islam méconnu : l'ibadisme" : parmi les multiples courants de pensée qui ont caractérisé le monde musulman des premiers temps, l'ibadisme est l'un des plus méconnus. Très minoritaire aujourd'hui, il s'est implanté principalement en Arabie et parmi les Berbères du Maghreb, où il a fondé des pouvoirs régionaux. Son étude permet pourtant d'accéder à des traditions théologiques et politiques très anciennes et de découvrir une vision originale de l'imamat, c'est-à-dire de la souveraineté et du gouvernement en Islam."

Interventions de :
- Ahmed Oulddali, maître de conférences en histoire de l’islam à l'UFR des Langues - Université Lumière Lyon 2, chercheur au CIHAM - Histoire, archéologie et littérature des mondes chrétiens et musulmans médiévaux (séances 1 et 3) ;
- Lahcen Daaif, ingénieur de recherche à l'Université Lumière Lyon 2, membre du CIHAM - Histoire, archéologie et littérature des mondes chrétiens et musulmans médiévaux (séance 2) ;
- Cyrille Aillet, professeur des universités en histoire à l'UFR Temps et territoires - Université Lumière Lyon 2, Directeur-adjoint du CIHAM - Histoire, archéologie, littératures des mondes chrétiens et musulmans médiévaux (séance 4).
Axe 3 - Société française

Cet axe dresse le portrait de la société française à travers l'histoire de l’immigration (et des discriminations), les questions de la laïcité et de genre, ainsi que des éléments de sociologie générale. Les quatre séances traiteront ainsi de :
1 - Les religions en France ;
2 - La question des croyances ;
3 - Retour sur la construction et la représentation de L’État nation en France ;
4 - La structuration de l’ordre social dans la France contemporaine : la « méritocratie » en question.

Interventions de :
- Philippe Martin, professeur d’histoire moderne à l'UFR Temps et territoires - Université Lumière Lyon 2, directeur de l'Institut supérieur pour l’étude des religions et de la laïcité (ISERL), chercheur au laboratoire de recherche Historique Rhône-Alpes - LARHRA (séances 1 et 2) ;
- Frédéric Rasera, maître de conférences en sociologie à l'UFR d'Anthropologie, sociologie et science politique (ASSP) - Université Lumière Lyon 2, membre du centre Max-Weber, et Nancy Venel, maîtresse de conférences en science politique à l'UFR ASSP, chercheure au laboratoire Triangle (séances 3 et 4).
Axe 4 - Médias et espace public

L'objectif est de donner des clefs pour une approche critique des processus de construction de l’information, de décrypter les discours médiatiques et identités (stéréotypie, altérisation, figures de l’Islam dans les médias). C'est aussi un éclairage sur le processus de circulation de l’information et sur les biais psychologiques liés à l’usage des plateformes numériques dans la diffusion de l’information. Cette séance reviendra sur les notions de discours, mythes, récits collectifs, en interrogeant les nouvelles modalités de constructions de ces récits à l’aune de la polarisation de l’information dans notre société contemporaine.

Intervention de Tamara Guenon, maîtresse de conférence en psychopathologie et psychologie clinique à l'Institut de psychologie - Université Lumière Lyon 2, chercheure au Centre de recherche en psychopathologie et psychologie clinique - CRPPC
Le Plan national de prévention de la radicalisation (PNPR) adopté le 23 février 2018 prévoit la prévention de la radicalisation et le désengagement. Le terme de désengagement correspond à un objectif de renoncement à la violence distinct d’un objectif de déradicalisation qui impliquerait une modification des convictions et de la façon de penser de la personne.
[source : Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation]

Informations pratiques