Publié le 30 avril 2021 Mis à jour le 20 mai 2021
le 12 mars 2021

L'Université se situant au coeur des transformations culturelles et sociales, l’égalité et la lutte contre les discriminations doivent s’inscrire dans l’ensemble de ses activités. Il est de sa responsabilité de diffuser les savoirs, de participer aux débats et de contribuer à une meilleure appréhension de ces thématiques. Elle les intègre également à ses propres pratiques et sa propre organisation. Après passage dans les différentes instances, le plan d'action pour l'égalité professionnelle Femmes / Hommes 2021-2023 a été présenté en comité technique et adopté par le Conseil d'administration le 12 mars 2021.

 
Un projet collectif

Au-delà d’une réponse à une demande réglementaire, la lutte contre les inégalités, les discriminations et le harcèlement est inscrite dans le projet d'établissement, l'Université souhaitant s'engager dans la durée. Ce plan d’action est construit sur l’idée première que pour agir concrètement et efficacement sur l’ensemble de ces thèmes, il est primordial de comprendre les origines et les sources. Ces analyses permettent d’apporter des explications et donc d’envisager des solutions d’actions.
À partir de cette réflexion et donc de ce choix méthodologique, ce premier plan d’action se distingue par de nombreuses actions de mises en place de nouveaux indicateurs à suivre, le recensement de pratiques, mais également d’action de sensibilisation sur de nombreux sujets : les biais de genre, les VSS et les discriminations, …

Le rapport de situation comparée, présenté et approuvé par le Conseil d'administration en septembre 2020, a permis de dresser un bilan des inégalités mais surtout d’entreprendre des actions en faveur de l’égalité, qu’il s’agisse des carrières et des promotions, de la formation tout au long de la vie ou encore des temps de travail. Ces données ont pu servir de base pour proposer plusieurs pistes de travail et d’action en faveur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes au sein de notre Université. Au-delà de ces états des lieux et de ces constats, ce plan d’action a comme dessein d’évoluer tout au long de sa durée de vie en fonction des analyses et d’une priorisation différente qui pourrait apparaître. Les mises à jour, les évolutions, les ajustements annuels du plan d’action sont fondamentaux pour faire vivre la question de l’égalité professionnelle et agir en sa faveur.

Entre 2021 et 2023, la réalisation de ces actions va nécessiter la mobilisation de nombreux acteur/trices, notamment dans les services dédiés à la gestion des ressources humaines et des politiques en faveur de l’ensemble des personnels, mais également de manière plus transversale. Cette question constitue en effet, pour l’ensemble de la communauté universitaire, un projet collectif de première importance à destination de l’ensemble des métiers, corps et statuts de l’établissement.
Un cadre structurant

L’accord relatif à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la fonction publique du 30 novembre 2018 prévoit l’élaboration et la mise en œuvre par les employeurs publics d’un plan d’action relatif à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes sur une durée de trois ans. Cet accord prévoit de faire correspondre les actions selon quatre thématiques obligatoires qui concernent :

  • l’évaluation et la prévention des écarts de rémunération entre les femmes et les hommes ;
  • la garantie de l’égal accès des femmes et des hommes aux corps, cadres d’emplois, grade et emplois de la fonction publique ;
  • l’amélioration de la conciliation et de l’articulation entre activité professionnelle et vie personnelle / familiale à partir d’une approche égalitaire entre femmes et hommes ;
  • la prévention et le traitement des discriminations, des actes de violence, de harcèlement moral ou sexuel ainsi que des agissements sexistes.
Les actions 2021 > 2023

Informations pratiques

Date(s)

le 12 mars 2021