Publié le 19 juin 2020 Mis à jour le 19 juin 2020
le 14 novembre 2019

Une initiative de la Fondation de France et du Groupement d’Intérêt Scientifique « Démocratie et Participation »

Capdroits, recherche citoyenne initiée en 2015 par Benoît Eyraud, maître de conférences en sociologie à l'UFR d'anthropologie, sociologie et science politique et chercheur au Centre Max Weber, est l'une des quatre initiatives lauréates du premier Prix de la recherche participative lancé par Fondation de France et le Groupement d’Intérêt Scientifique « Démocratie et Participation ».
 
Recherche
participative
La Fondation de France et le Groupement d’Intérêt Scientifique « Démocratie et Participation » ont lancé en 2019 le tout premier Prix de la recherche participative qui distingue et met en lumière quatre initiatives rassemblant chercheur.es, professionnel.les et citoyen.nes.
 

L'objectif de ce prix ? Valoriser des travaux de recherche, dont les premiers résultats permettent d’évaluer la manière dont s’articulent la production de connaissances et l’action mise en œuvre sur le terrain.
Chaque équipe lauréate a reçu une dotation de 10 000 € pour son projet.
Parmi les 4 lauréats Capdroits, une organisation innovante de recherche citoyenne réunissant personnes handicapées, chercheurs académiques et professionnels.

© Remise des prix le 14 novembre 2019 / Fondation de France
© Remise des prix le 14 novembre 2019 / Fondation de France
© Remise des prix le 14 novembre 2019 / Fondation de France
Capdroits
Une démarche scientifique et citoyenne
Initiée par Benoît Eyraud, dans le cadre des programmes du collectif de chercheur.es Contrast et du Centre Max Weber, soutenue par la Caisse Nationale Solidarité Autonomie, la démarche Capdroits est une recherche citoyenne sur l'exercice des droits des personnes vulnérabilisées par une situation de handicap.
Suscité par la controverse autour de l'article 12 de la convention de l'ONU sur les droits des personnes handicapées (Eyraud, Minoc, Hanon., 2018), elle interroge le recours aux mesures de contraintes légales (soins sans consentement, tutelle/curatelle...), et vise à susciter des éclairages et un dialogue entre spécialistes des relations de soin et d'accompagnement, personnes en situation de handicap et expert.es académiques.

La méthode mise en oeuvre est celle dite de « mise en problème public de l’expérience » : animés par des facilitateur/trices-chercheur.es intervenant en trinômes regroupant une personne en situation de handicap, un.e acteur/trice du champ social et un.e chercheur.e, des expériences sont analysées en groupes restreints pour constituer une expertise collective qui est alors discutée sur des scènes de forums.
Les effets de ce dispositif ont été multiples :
  • au niveau personnel, la participation au programme a conduit des personnes en situation de handicap à prendre des décisions relatives à l’exercice de leurs droits ;
  • au niveau collectif, cette recherche a généré la publication d’un manifeste « Tou.te.s vulnérables ! Tou.te.s capables ! » et d’un livre blanc plaidoyer, présentés à des parlementaire et pris en compte dans le groupe de travail interministériel sur la protection des majeur.es, ainsi que différentes publications scientifiques..
La coordination scientifique et organisationnelle de Capdroits rassemble différent.es membres, dont Benoît Eyraud, sociologue, chercheur au Centre Max Weber – CNRS, maître de conférences à l’UFR ASSP et initiateur de la démarche, qui a déjà reçu différents prix pour ses travaux de recherche : le prix de l'UNAFAM (Union nationale des amis et familles de malades psychiques), le prix de l'AMADES (Association d'anthropologie médicale appliquée au développement et à la santé) et le prix de la DREES / CNSA (Caisse nationale de solidarité autonomie) sur le handicap et la perte d'autonomie.
Acsédroits
Contribue à la démarche Capdroits le projet Acsédroits, sur l'accès aux droits pour les personnes en situation de vulnérabilité cognitive en lien avec le vieillissement. Coordonné par Benoît Eyraud, Acésdroits a été retenu en 2017 par l’Agence nationale de la recherche (ANR) et le Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC) dans le cadre de leur appel à projet franco-québécois en sciences humaines et sociales. Ce projet se demande si les outils juridiques actuels et leurs usages sociaux en France et au Québec permettent de résoudre ou au contraire contribuent à aggraver les difficultés d’accès aux droits des personnes âgées en situation de vulnérabilité cognitive. Acsédroits s’appuie sur un programme scientifique interdisciplinaire impliquant un éclairage ethnographique des difficultés rencontrées par les acteur/trices, une analyse théorique de la notion anthropo-juridique de capacité, et une analyse de droit comparé.
Aller plus loin

Parmi les lauréat.es
Tillandsia, association étudiante agréée par notre Université, fait également partie des lauréat.es du prix de la recherche participative 2019 avec son projet « De bancs en bancs, les oubliés de l'espace public », un documentaire réalisé avec des migrant.es pour mieux comprendre leur parcours. Le collectif Tillandsia composé d’étudiant.es en anthropologie et en audiovisuel souhaitait donner à voir une place publique lyonnaise selon le point de vue des personnes qui la fréquentent au quotidien.

Informations pratiques

Date(s)

le 14 novembre 2019