Publié le 31 mai 2020 Mis à jour le 2 juin 2020

Étudiant en 2e année de master Interactions homme-machine, parcours de sciences cognitives, William Abrard a vu son stage s’interrompre puis reprendre le 4 mai en télétravail. Il revient sur l’évolution de son stage pendant cette étrange période.

Dès le lendemain de l’annonce du confinement par le Président de la République, le 17 mars, j'ai été placé en télétravail afin de s'adapter aux nouvelles mesures prises par le gouvernement pour faire face à cette crise sanitaire. Stagiaire à l’AST Grand Lyon, service de santé au travail de la Métropole lyonnaise, en tant que chargé de projet UX (User eXperience / expérience utilisateur/trice), j'ai été intégré à la cellule Association de développement de Mon diagnostic prévention (ADMDP). Comme son nom l'indique, elle a été créée pour déployer et améliorer en continue un logiciel, Mon Diagnostic Prévention, utilisé dans les différents services de santé en France.

Dans le cadre de mon mémoire, un plan d'action a été mis en place pour récolter les données nécessaires à la réalisation de mon projet avec le responsable de la cellule ADMDP et le président de l'AST, ce qui impliquait des déplacements auprès de différents services de santé en France, ainsi que plusieurs entreprises adhérentes.
La crise sanitaire ayant suspendu ce projet, mon rôle de chargé de projet UX a été modifié en chargé de communication. Même si le stress était palpable compte tenu de la situation, tout le monde a fait preuve de bienveillance. Les services de santé ont repris peu à peu leur activité et la différence de charge de travail s’est fait ressentir entre les régions épargnées, et celles les plus touchées par la Covid-19.

Nous communiquons beaucoup dans ma promotion, en M2 de Sciences cognitives. Nous avons choisi de tou.tes rester en contact pendant nos stages par l’intermédiaire d'un groupe. Notre principale interrogation était de savoir quelles incidences la situation allait avoir sur nos mémoires. La plupart seront dépourvus de résultats, faute de temps pour appliquer nos expériences et nos plans d'action.

Les nouvelles directives transmises par nos responsables pédagogiques, Emmanuelle Reynaud et Jordan Navarro, nous ont permis d’y voir plus clair et nous leur faisons confiance pour tenir compte des circonstances particulières. Cette année, la partie bibliographique des mémoires sera en effet davantage développée.
Nos échanges nous permettent d’entretenir une mentalité positive et nous encouragent à vouloir donner le meilleur de nous-même. Pouvoir compter sur cette cohésion nous aidait à vivre cette période difficile et nous tirait vers le haut. Les conseils de nos enseignant.es se sont avérés précieux. Au début de cette étrange période, nous avons reçu un courriel d'Emmanuelle Reynaud nous conseillant avec humour : « c'est un moment historique que nous allons raconter à nos petits enfants ». Reste à savoir ce que nous voulons leur dire de nous lors de cette crise sanitaire
 
Son portrait

La tradition au sein de la structure accueillant William en stage est de présenter les nouveaux/elles collègues, y compris stagiaires, à l'ensemble de la communauté. Voici le portrait qui a été diffusé pour annoncer son arrivée :

Portrait William Abrard
Portrait William Abrard