Publié le 23 avril 2020 Mis à jour le 29 avril 2020

Chargée de la médiation en direction du jeune public et du public scolaire du cinéma Le Zola de Villeurbanne, Alexandra Fognini intervient depuis 2 ans dans le cadre de la Licence 3 Arts du spectacle section Images autour d’un TD intitulé Programmation et Diffusion.

Elle fait ainsi partie des professionnel.les qui participent aux enseignements au sein des diplômes de notre établissement et partage son expérience de confinée.

En quoi consiste vos interventions en L3 Arts du spectacle - Images ?
A. F. : Avec le TD intitulé Programmation et Diffusion, il s’agit de familiariser les étudiant.es à l’exploitation cinématographique et aux différents métiers qui s’y rapportent. L’exemple du Zola est particulièrement intéressant puisqu’il met en lumière les difficultés que peuvent rencontrer les « petites » salles à la programmation indépendante face aux grands groupes qui monopolisent le marché du cinéma d’un bout à l’autre de la chaine. C’est aussi l’occasion de dire la richesse de notre activité, qui s’illustre à travers l’organisation de festivals, le travail en réseau, la volonté d’accompagner le cinéma d’auteurs et de faire émerger les talents de demain.

Comment vit-elle le confinement ?
A. F. : La fermeture des établissements scolaires et des cinémas a été très brutale. Elle est intervenue à quelques jours de l’ouverture d’un des temps forts de la vie du Zola : Les Reflets du cinéma ibérique et latino américain ! Le travail de plusieurs mois a été réduit à néant. L’équipe du cinéma est aujourd’hui au chômage partiel, sans que nous sachions quand il sera possible de rouvrir, ni même s’il est envisageable de reporter notre événement.

Concernant mes interventions à l'Université, très vite l’administration a organisé le maintien de l’activité. Il a fallu remanier les derniers cours du semestre afin de les rendre encore plus didactiques et donner la possibilité aux étudiants d’avancer seuls (via la plate-forme Moodle), tout en restant joignable et à leur disposition. Mais c’est très frustrant d’enseigner à distance. J’ai l’habitude d’illustrer mes propos en partageant des anecdotes de terrain, de faire que les étudiant.es échangent et réfléchissent ensemble sur leurs pratiques de spectateur/trices…chacun.e chez soi, tout ça est impossible ! Malgré tout, la mise en place d’un exercice ludique m’a permis de garder le contact avec les étudiant.es (il s’agissait d’inventer un festival de cinéma, de la programmation aux animations en passant par la communication) et de clore le semestre en douceur.

Cinéma Le Zola
Cinéma Le Zola
Un conseil ? Suivre les recommandations du Zola qui le contact avec les spectateur/trices via la plate-forme La toile. Chaque semaine, l’équipe de programmation préconise une sélection de 6 titres. Avis aux cinéphiles et "ciné-curieux/euses ! Notez qu'une partie des recettes est reversée à la salle. Et même si notre « consommation » de films et d’images est considérable pendant le confinement, Alexandra reste persuadée que nous retrouverons vite le plaisir de l’expérience collective au cinéma.