Publié le 9 février 2020 Mis à jour le 9 février 2020
le 6 février 2020

de Valérie Portheret, historienne, titulaire d'une thèse réalisée à l'Université Lumière Lyon 2, dans le cadre de l'école doctorale Sciences sociale, soutenue en décembre 2016

Historienne, Valérie Portheret a reconstitué, au terme de vingt-cinq ans de recherches, ce sauvetage des enfants du camp de Vénissieux, recueillant, partout dans le monde, la parole d’un très grand nombre d’entre eux. Cette histoire bouleversera à l’époque l’opinion, poussant Vichy à refuser les nouvelles demandes de déportation des juifs formulées par les nazis. Un récit à retrouver dans Vous n’aurez pas les enfants, paru le 6 février 2020 chez XO Éditions.

 
Vous n'aurez pas nos enfants
Un document historique
26 août 1942. Pour répondre aux exigences des nazis, le gouvernement de Vichy ordonne la rafle des juif/ves étranger.es dans la région de Lyon. Au petit matin, ils/elles sont 1 016 à être arrêté.es et rassemblé.es dans un camp de « triage » à Vénissieux.
Nuit du 28 au 29 août 1942. Des membres d’œuvres sociales présents dans l’enceinte réussissent à convaincre les parents d’abandonner leurs enfants et de les confier à une association, l’Amitié chrétienne, seule façon de les sauver de la déportation.
Malgré les cris, les pleurs, les tentatives de suicide des mères, 108 enfants vont être séparé.es de leurs parents et exfiltré.es du camp. De leur côté, 545 adultes sont conduit.es en autocar par les gendarmes à la gare de Saint-Priest, direction Drancy, puis Auschwitz où la grande majorité d’entre eux/elles sera gazée.
Dans les heures qui suivent, la police lance une chasse pour retrouver ces enfants cachés dans un ancien couvent. Mais dans des tracts, la résistance prévient :
« Vous n’aurez pas les enfants. »
L’histoire inédite du plus grand sauvetage d’enfants juif/ves entrepris en France pendant la Seconde Guerre mondiale.
Une incroyable chaîne de solidarité d’hommes et de femmes qui, sous la protection du cardinal Gerlier, primat des Gaules, avaient compris que ces enfants étaient promis à la mort.
Retrouvez des images d’archives et documents inédits sur la page facebook dédiée au livre.
Valérie Portheret
Retour sur sa thèse
Sortie de thèse de Valérie Portheret© Réalisation Alexis Grattier - Direction de la communication
Valérie Portheret a soutenu sa thèse Lyon contre Vichy. "L'affaire de Vénissieux" (26 - 29 août 1942) Histoire et mémoires d'un sauvetage emblématique, le 15 décembre 2016, sous la direction de Laurent Douzou, dans le cadre de l'école doctorale Sciences sociales, en partenariat avec Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes. Étaient membres de son jury Boris Cyrulnik, célèbre neuropsychiatre, directeur de recherches à l'Université de Toulon et Serge Klarsfeld, emblématique avocat de la cause des déportés en France, écrivain, historien. Tous deux ont d'ailleurs rédigé la double préface de Vous n'aurez pas nos enfants.

Informations pratiques

Date(s)

le 6 février 2020