Publié le 1 mars 2020 Mis à jour le 2 mars 2020
le 3 mars 2020

Dans le cadre de sa rétrospective sur l’immense réalisateur Georg Wilhelm Pabst, du 04/02 au 7/04, l'Institut Lumière organise une soirée spéciale en présence de Pierre Eisenreich (critique cinéma et rédacteur chez Positif) le 3 mars 2020 à partir de 19h. Intéressé.e et disponible ? Tentez votre chance pour gagner une invitation pour 2 personnes !

 
Programme
de la soirée

La soirée du mardi 3 mars 2020 commence à 19h par une conférence de Pierre Eisenreich, critique de cinéma et membre du comité de rédaction de la revue Positif, sur « Le cinéma de G.W. Pabst » suivie d’une projection de « Le Journal d’une fille perdue » à 20h45.

Le Journal d’une fille perdue
(Tagebuch einer Verloren, All., 1929, 1h52, N&B - Louise Brooks, Arnold Korff, André Roanne...)
Le soir de sa première communion, Thymiane, fille d’un riche pharmacien couche avec le commis de son père et tombe enceinte. Rejeté par sa famille qui l’envoie en maison de redressement, la jeune fille abandonnée de tous, apprenant la mort de son enfant, s’échappe pour trouver refuge dans une maison close.
Seconde collaboration avec Louise Brooks, sublimée une nouvelle fois par le cinéaste dans cette critique de la bourgeoisie.

Georg Wilhelm Pabst

Immense réalisateur à l’instar de Fritz Lang, Georg Wilhelm Pabst a marqué de son empreinte 30 ans de cinéma allemand et international. Révélant des actrices devenues icônes (Louise Brooks, Greta Garbo...), il est tour à tour le cinéaste de la femme, cinéaste pacifiste, parfois provocant, dénonciateur de la veulerie ou du pouvoir de l’argent, et pétri d’un fort engagement social. Dans ses films, Pabst a su mêler l’action au propos, dans des genres toujours renouvelés. Après des films interrogeant des destins individuels dans les années 1920 (Loulou, Journal d’une fille perdue), des films sur le collectif au début des années 1930 (Quatre de l’infanterie, L’Opéra de Quat’sous, La Tragédie de la mine), des films sur des grands mythes (L’Atlantide, Don Quichotte), il se compromettra en travaillant pour l’Allemagne nazie. Il se rachète toutefois une conscience à l’après-guerre en réalisant un plaidoyer contre l’antisémitisme (Le Procès) et plusieurs films politiquement engagés comme C’est arrivé le 20 juillet sur l’attentat avorté contre Hitler.

Avec sa rétrospective, l'Institut Lumière retrace une carrière incontournable de l’histoire du cinéma en 12 films constamment inventifs et d’une grande maîtrise de la mise en scène.

Places à gagner

L'Institut Lumière offre des invitations pour 2 personnes. Vous êtes intéressé.es et disponibles ? Ne tardez pas à remplir le formulaire suivant (ciliquer sur "s'inscrire" ci-dessous), la liste des gagnant.es sera envoyée à l'Institut Lumière mardi 3/03 à 12h30. Premier.es inscrit.es, premier.es à remporter les places !

Inscriptions closes

Informations pratiques

Date(s) et lieu(x)
Le 03 mars 2020
De 19:00 à 23:00
Lieu(x) : Hors les campus
Informations : à l'Institut Lumière