Publié le 27 avril 2020 Mis à jour le 16 juin 2020
du 17 avril
au 15 mai 2020

Pour contribuer aux connaissances scientifiques sur la pandémie Covid-19, le Groupe de Recherche en Psychologie Sociale (GRePS, UR- 4163), regroupant des chercheur.es en psychologie du travail et des organisations et en psychologie sociale, mène une étude sur les enjeux de cette crise auprès de personnes souhaitant contribuer à la lutte contre le cancer.

Cette étude fait partie des 16 projets répondant à la crise Covid-19 bénéficiant du soutien de l'IdexLyon.

Une recherche auprès des Seintinelles

Le contexte de pandémie au SRAS-CoV-2 enjoint les chercheur.es du monde entier à produire des connaissances, notamment quant aux conséquences de la crise sanitaire et des mesures mises en place sur les stratégies d’adaptation des personnes à différents niveaux (professionnel, social, conjugal et familial).
L’étude RAR2C menée par le GRePS est ouverte à toutes les personnes via la plateforme Seintinelles (population spécifique présentant une forte volonté de s’impliquer dans la lutte dans le cancer et en particulier dans l’univers de la recherche). Les participant.es étaient invité.es à compléter en ligne un questionnaire et/ou à rédiger un journal de confinement (notez qu'à partir du 27 avril 2020, il n'est possible de participer qu'au journal du confinement).
La compréhension de la manière dont les populations ayant une proximité plus ou moins importante avec le cancer se sont adaptées à la situation pandémique du Covid-19 permettra d’alimenter les connaissances quant à la prise en charge et à la communication à développer auprès des personnes concernées par la maladie cancéreuse.
 

L'expertise du GRePS

L’étude en cours réunie 25 chercheur.es (enseignant.es-chercheur.es, ATER, docteur.es, doctorant.es)*. L’unité de recherche GRePS (UR-4163) a développé une expertise sur les problématiques liées à la santé (prévention, promotion de la santé, maladie chronique et qualité de vie), aux représentations sociales, à la perception du risque, aux logiques sexuées et aux inégalités sociales, au télétravail et à l’articulation vie professionnelle - vie privée.
Les approches de type recherches communautaires ou participatives constituent des spécificités méthodologiques et épistémologiques déployées au sein du laboratoire. c’est à dire qu’elles font le lien avec une communauté de citoyen.es mobilisés pour aider la recherche scientifique.
 
* C. Bauquier (PhD) ; C. Carpentier (Phd student) ; J. Devif (Phd student) ; B. Douffet (Phd student) ; M. Doumergue (MCF) ; D. Ferraz (PhD) ;  S. Guinguené (Phd student) ; N. Kalampalikis (PU) ; T. Leroy (MCF) ; A. Le Bonniec (PhD) ; S. Leveaux (Phd student) ; R. Mabire (Phd student) ; X. Mabire (PhD) ; T. Marmorat (Phd student) ; P. Mercier (Phd student) ; C. Morin-Messabel (PU) ; M. Pannard (MCF) ; A.S. Petit (Phd student); M. Perray (Phd student) ; M. Préau (PU) ; C. Puppo (Phd student) ; S. Rouat (MCF) ; A. Siméone (MCF) ; E.Vayre (PU) ; & M. Girodet (PhD), Centre Léon Bérard, Lyon.

Regards sur...

Informations pratiques

Date(s)

du 17 avril au 15 mai 2020