Mise à jour le 02 févr. 2022

Selon un transect latitudinal entre Méditerranée et Sud-Ouest du Sahara (28°-34°N)

Publié le 31 janvier 2022 Mis à jour le 2 février 2022

TRANSMAR tentera de répondre aux questionnements relatifs à l’impact des changements climatiques et environnementaux sur les cultures archéologiques marocaines entre 8 500 et 1 500 avant l'ère commune / avant Jésus-Christ.

Il repose sur une étude interdisciplinaire (géoarchéologie, archéologie, géomatique, archéozoologie et paléoenvironnements) et multi-scalaire, pour tenter de comprendre comment les sociétés néolithiques ont fait face aux changements climatiques au Maroc. Ces changements enregistrés à l’échelle du monde méditerranéen et saharien occidental ont-ils eu des effets locaux détectables, susceptibles d’avoir affecté l’organisation des sociétés dans l’espace marocain et leur pratiques d’exploitation des ressources naturelles. TRANSMAR se focalise ainsi sur les interactions socio-environnementales dans la longue durée, selon un transect latitudinal au Maroc (28°-34°N). 
Il analysera ainsi la transition entre la période humide de l’Holocène ancien (épisode du Sahara vert) et la phase d’aridification accrue de l’Holocène récent (forçage orbital) par l’étude des variations paléohydrologiques dans les lacs et les oueds, ainsi que par l’évolution de la végétation. Il cherchera à décrire comment les cultures anciennes du Mésolithique (culture Ibéromaurusienne) au début de l’âge du Bronze (sociétés complexes) se réorganisent dans l’espace, par des prospections archéologiques ciblées, des sondages ponctuels et la fréquence cumulée des dates radiocarbone archéologiques disponibles (SPD). Plusieurs micro-régions localisées selon un transect nord-sud de plus de 1000 km (Basse Moulouya à bassin du Drâa) ont été sélectionnées sur la base de connaissances préalables et de données déjà acquises.
 
Responsable scientifique :
Jean-François BERGER, chargé de recherche
Laboratoire coordonnateur :
EVS
Structures associées et partenaires :
ArchéOrient, Archéologie des Sociétés Méditerranéennes - Université Montpellier 3 ; Laboratoire de Géographie Physique - Université Paris-Est Créteil ; Laboratoire L-G2E - Université Mohammed V - Rabat
Disciplines mobilisées : Géographie physique, Géomorphologie, pédologie, sédimentologie, géochimie, géophysique, géochronologie, archéologie, archéozoologie, archéobotanique, palynologie, géomatique. Financement accordé
APPI 2022 :

20 000 euros