Mise à jour le 12 mai 2021
Publié le 12 mai 2021 Mis à jour le 12 mai 2021
Représenter la violence dans l'espace colombien : lignes de rupture et dynamiques de continuité dans les territoires urbains de "l'après-guerre"

Ce projet de recherche s’inscrit donc dans le contexte des processus de sortie négociée du conflit et de justice transitionnelle menés par le gouvernement colombien depuis près de trente. Cependant, ce n’est pas en tant qu’objet, mais en tant situation qu’il l’intègre dans ses perspectives analytiques. Notre approche en fait un vecteur de transformation en sa qualité de catalyseur de droits. En effet, notre postulat réside en ce que, bien que médiatisée comme une situation de paix, la configuration actuelle est loin de clôturer les violences qui se sont développées au cours de la guerre. Elle a pour effet premier d’en déplacer les espaces de manifestation et les formes d’expression, le conflit étant ici admis comme une forme de socialisation (Simmel, 1992). A ce titre, il ne saurait être contenu, en tant qu’usage, pratique et référentiel symbolique, à l’exercice politique d’une périodisation armée dont l’entreprise projette d’aboutir sur sa résolution : le conflit déborde largement de ce cadre spatial.
 
Coordinatrice : Tiphaine DURIEZ
Laboratoire LADEC
 
  • Montant de l’aide : 19 986€