Mise à jour le 12 mai 2021
Publié le 12 mai 2021 Mis à jour le 12 mai 2021
Du maintien en mémoire de travail à la consolidation à long-terme

L’ambition de ce projet est d’étudier les mécanismes cognitifs et neuronaux du stockage d’informations en mémoire, depuis les étapes de stockage initial en mémoire de travail, jusqu’aux stades finaux de consolidation à long-terme qui opèrent pendant le sommeil. Une originalité du projet est d’étudier ces mécanismes chez les sujets humains et chez les animaux (rats), le modèle animal permettant des mesures plus directes des mécanismes cognitifs et neuronaux de la mémoire. En proposant une échelle d’investigation temporelle large, ce projet apportera des informations importantes sur le rôle à court et à long-terme du rafraichissement attentionnel. Finalement, un défi est de rapprocher l’étude de la mémoire chez l’homme et chez l’animal, au-delà de son utilité pour mieux comprendre les mécanismes cognitifs et neuronaux de la mémoire, ce rapprochement permettra de proposer un cadre théorique plus général de la mémoire de travail. A long-terme, étant donné que la mémoire de travail a un rôle central dans notre vie quotidienne, les résultats pourraient aider à lutter contre l’échec scolaire mais également aider les populations avec des déficits de mémoire de travail.
 
Coordinateur : Gaën PLANCHER
Laboratoire d’Etude des Mécanismes Cognitifs
 
  • Montant de l’aide : 230 000€
  • Date de début du projet : janvier 2019
  • Durée : 48 mois