Mise à jour le 30 mars 2020
60 Crédits ECTS
MASTER 2 SCIENCES DU LANGAGE - LANGUES, LANGAGES ET ENJEUX SOCIÉTAUX

Résumé

Le parcours proposé associe les fondamentaux théoriques (typologie des langues, phonétique, phonologie, morphosyntaxe, sémantique, sémiotique) à des enseignements envisageant le langage dans des manifestations ou En savoir plus

Détails

Spécificités

Stage obligatoire Durée : 200 heures Date de début : à partir d'avril

Présentation

Le parcours proposé associe les fondamentaux théoriques (typologie des langues, phonétique, phonologie, morphosyntaxe, sémantique, sémiotique) à des enseignements envisageant le langage dans des manifestations ou usages plus spécifiques (analyse de discours, pragmatique, interactions, psycholinguistique, etc.). Le langage envisagé dans sa dimension verbale l’est aussi dans sa dimension non verbale pour tenir compte de tous les paramètres de la communication (gestualité, posture des interlocuteurs, etc.) dans une perspective multimodale. L’approche du langage ou plus exactement des langages par les SDL (pour tenir compte de la communication non verbale) est en effet descriptive dans son projet. Sa visée est de proposer des modèles d’expertise en termes de description linguistique et sémiotique d’une part, et d’efficacité des pratiques langagières en situation de communication socioprofessionnelle d’autre part.

Le Master qui propose ce parcours unique offre un large éventail de propositions parmi les fondamentaux des SDL assurant aux étudiants une solide culture de la discipline et une possibilité plus grande d’individualisation de leurs projets. Cette formation s’articule autour de quatre orientations de recherche et de professionnalisation consacrées à des approches de domaines propres aux SDL : (1) Approches des langues parlées en interaction ; (2) Approches en sémiotique et polysémiotique ; (3) Approches de la description-typologie des langues ; (4) Approches psycholinguistiques.
Dans un souci d’ouverture des sous-disciplines des SDL vers la vie professionnelle et les enjeux sociétaux (i.a. handicap, communication (entreprise, santé), information et désinformation, éducation, élaboration d’outils pédagogiques, mondialisation, plurilinguisme, identités socioculturelles, interculturalité, patrimoine de l’humanité), cette formation se donne également pour objectif d’explorer avec les étudiants les différentes modalités selon lesquelles les résultats des recherches menées dans les domaines susmentionnés peuvent être mis à profit dans certains milieux professionnels et/ou socio-culturels (associatifs).

Les spécificités de cette formation sont :
  • La formation à la recherche par la recherche dans un environnement très stimulant et propice à la recherche (deux laboratoires complémentaires réunis dans un LABEX) ;
  • Le mariage original entre linguistique de terrain, linguistique de corpus et approches linguistiques plus théoriques ;
  • La linguistique vraiment générale (plutôt que de la linguistique française quelque peu élargie), grâce à un intérêt prononcé pour la diversité des langues du monde, la description de ces langues et la typologique linguistique ;
  • L’association entre linguistique et sémiotique qui permet d’aborder l’étude du langage et des langues dans sa perspective la plus large ;
  • Les recherches par les chercheurs et/ou enseignants-chercheurs sur les langues en interaction, sur l’acquisition du langage et des langues, sur les troubles pathologiques (i.a. Alzheimer), sur l’apprentissage des langues et sur la polysémiotique (communication multimodale).
  • La part importante réservée à la méthodologie scientifique : constitution et exploitation de corpus (saisie, traitement manuel et/ou automatique, analyse, description).

Lieux

Campus Porte des Alpes (PDA)

Responsable(s) de la formation

Lolke VAN DER VEEN

Contact secrétariat

Florence CELLIER
Tél. : 04.78.77.26.20

Admission

Modalités de candidature

Consulter la rubrique Admission du M1 Sciences du langage.

Programme

Stage obligatoire
Durée : 200 heures
Date de début : à partir d'avril

Et après ?

Compétences visées

Activités visées / compétences attestées

  • La capacité d’observation et d’analyse de situations de terrain ;
  • La constitution de corpus d’étude et la documentation ;
  • La connaissance des outils d’analyses et logiciels spécialisés (en vue de l’exploitation de corpus, etc.) ;
  • La rédaction scientifique et technique ;
  • L’élaboration et la conduite de projets de recherche ;
  • L’enseignement ;
  • La conception et l’élaboration de matériels pédagogiques.

Connaissances à acquérir

Connaissance des fondamentaux théoriques (disciplines et sous-disciplines) du champ des SDL d’une part (phonologie, morphologie, syntaxe, analyse de discours, sémantique, sémiotique et polysémiotique, pragmatique, linguistique interactionnelle, linguistique française, linguistique historique, linguistique cognitive, etc.), et des possibilités et modalités d’application de ces savoirs académiques à des domaines socioprofessionnels en réponse à des problématiques sociétales existante ou émergentes.

Débouchés professionnels

Secteurs d'activité ou type d'emploi

Domaines dans lesquels il est possible de trouver des débouchés :
  • Information, communication et médiation (i.a. publicité, communication d’entreprise, documentation, bibliothèque, édition).
  • Métiers de l’enseignement.
  • Rééducation (orthophonie) et accompagnement du handicap (LSF, audiodescription).
  • Pratique des expertises des interactions en milieu professionnel (i.a. interactions patient/médecin en milieu hospitalier).
Liste (non exhaustive) des débouchés possibles, indirects pour la plupart :
  • Professionnel de l’édition et de la communication ;
  • Spécialiste de la documentation ;
  • Spécialiste de la médiation culturelle (parcours événementiels) ;
  • Spécialiste de la communication médiatique et publicitaire ;
  • Orthophoniste ;
  • Rééducateur fonctionnel ;
  • Educateur spécialisé ;
  • Professionnel des industries de la langue (conception web, etc.) ;
  • Métiers de la signalisation ;
  • Professeur des écoles ;
  • Professeur du second degré ;
  • Enseignant-chercheur universitaire ;
  • Chercheur dans le privé ou dans le public (CNRS) ;
  • Ingénieur d’études (CNRS) ;
  • Ingénieur de recherche (CNRS) ;
  • Concours administratifs de catégorie A.

Inscriptions

Coût de la formation

Droits d’inscription 2019/2020 en master 243 euros + Contribution Vie Étudiante et de Campus (CVEC) 91 euros.