Publié le 30 mars 2020 Mis à jour le 24 avril 2020

Les mesures de confinement liées à la pandémie de COVID 19 ont conduit les opérateurs en charge de l'accueil de l'accompagnement des femmes victimes de violences à adapter leur modalités de fonctionnement afin d'en assurer la continuité même en mode dégradé. Elles permettent d'offrir des espaces d'écoute et d'information pour les victimes tout en assurant la sécurité des professionnel.les.

Les accueils physiques sont suspendus mais des permanences téléphoniques ont été organisées selon les modalités suivantes :
  • VIFFILAVI : permanences téléphonique à destination des femmes victimes de violences (04 78 85 76 47) du lundi au vendredi de 9h30 à 12h30 et 13h30 à 17h (sauf jeudi après-midi). L'association poursuit également par téléphone le suivi des personnes qu'elles accompagne et/ou héberge.
  • CIDFF : permanences téléphoniques uniquement à destination des femmes victimes de violences, du lundi ou vendredi de 10h à 13 heures (04 78 39 32 25).
  • Le MAS : permanences téléphonique pour l'aide aux victimes (toutes victimes d'infractions) au 04.78.60.00.13 ou par courriel infodroitsvictimes@mas-asso.fr, assurées par les professionnels qui poursuivent également les accompagnements en cours par entretiens téléphoniques
  • MFPF : l'équipe d'accueil et l'équipe médicale assurent une ligne d'écoute et d'information téléphonique locale concernant l'IVG, contraception, sexualités et violences (04 78 89 50 61 ou contact@planningfamilial69.fr).
  • L'Amicale du Nid : l'équipe assure la continuité du suivi des personnes qu'elle accompagne et/ou héberge par téléphone.
Les dispositifs spécifiques sont maintenus selon les modalités de saisine habituelles :
  • Téléphone Grave Danger (TGD) par Le Mas ;
  • Mise en sécurité des femmes victimes sur orientation des forces de l'ordre par VIFFILAVI ;
  • Permanences dans le cadre des comparutions immédiates (VIFFILAVI et Le Mas) ;
  • Pendant la période de confinement, possibilité pour les victimes de violences intra-familiales de se rendre dans la pharmacie la plus proche de leur domicile, où elles seront accueillies et où l’alerte sera immédiatement donnée auprès des forces de l’ordre ;
  • Possibilité d'utiliser le 114 pour une alerte discrète par SMS.
Les dispositifs nationaux continuent de fonctionner :
  • 3919 pour toutes les questions relatives aux violences faites aux femmes (gratuit et anonyme, intraçable). Le numéro fonctionne désormais sur les plages suivantes: de 9h00 à 19h00 du lundi au samedi.
  • 08 019 019 11, numéro d'aide psychologique pour les hommes craignant d'être violents pendant le confinement.
  • La plateforme de signalement en ligne des violences sexistes et sexuelles : https://arretonslesviolences.gouv.fr/
  • Enfance et Covid : 0805 827 827
  • SOS Parentalité : 09 74 76 99 63
  • Le 17 Police Secours.
  • Le 0800 08 11 11 pour tous les questionnements en lien avec la contraception, l'IVG, la sexualité (gratuit et anonyme, intraçable).

Il est important d’avoir conscience du risque accru que courent les femmes victimes de violences notamment conjugales du fait du confinement. Une cohabitation permanente dans un contexte de stress est susceptible de contribuer à déclencher ou à aggraver ces violences. Les femmes victimes de violences peuvent toutefois quitter leur domicile si leur sécurité est en jeu même dans la période actuelle.


Pour votre information :  https://www.egalite-femmes-hommes.gouv.fr/cp-confinement-et-femmes-victimes-de-violences-conjugales/