Mise à jour le 02 sept. 2020
DU LOGEMENT

Résumé

Le diplôme universitaire « Logement d’abord » est consacré à l’analyse et la conception du nouveau programme dit du « Logement d’abord ». Il se destine aux intervenant·e·s concerné·e·s par la mise en place de cette nouvelle politique publique, qui vise à En savoir plus

Détails

Présentation

Le diplôme universitaire « Logement d’abord » est consacré à l’analyse et la conception du nouveau programme dit du « Logement d’abord ». Il se destine aux intervenant·e·s concerné·e·s par la mise en place de cette nouvelle politique publique, qui vise à répondre aux problématiques de mal logement sur le territoire français (sans-abrisme, difficultés d’accès au logement de droit commun, situations d’expulsions, saturation des dispositifs d’hébergement d’urgence, rupture dans le parcours d’accès au logement, situations chroniques…). Cette nouvelle stratégie de lutte contre le sans-abrisme intervient dans un contexte marqué par la pérennisation du programme « Un chez soi d’abord » dans le champ de la santé mentale qui propose à des personnes avec troubles psychiques sévères en situation de sans-abrisme, d’accéder directement à un logement autonome, sans passer par les étapes intermédiaires « classiques » (hébergement d’urgence, logement d’insertion...), et sans condition concernant la stabilisation des troubles et le suivi de traitements.
La politique du logement d’abord s’inscrit dans un plan quinquennal (2018-2022). Sa mise en œuvre est déléguée aux territoires. Ainsi, la Métropole de Lyon en lien avec les services de l’État et la Délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement (DIHAL) est, depuis 2018, engagée dans la mise en œuvre accélérée du « logement d’abord » (comme 22 autres territoires qui ont été sélectionnés). Comme pour le dispositif un « chez soi d’abord » qui a été expérimental sur 4 sites et qui est maintenant pérennisé sur 20 sites, la politique de « logement d’abord » a vocation à se pérenniser après 2022. La Métropole et la DIHAL sont partenaires du projet.
De nouvelles pratiques d’accompagnement doivent ainsi être mises en œuvre, impliquant de repenser non seulement les relations entre professionnel·le·s et usager·ère·s dans une dynamique pluridisciplinaire, inclusive et participative, mais aussi les catégories d’appréhension des publics, et l’organisation des modalités d’accès aux services. Dans ce cadre, la compréhension et l’appréhension de la politique de « Logement d’abord » passe par le développement d’une critique documentée des modes de prises en charge « classiques » et par la mise en œuvre d’une dynamique d’enquête coopérative en vue de repérer au sein de chaque milieu, les souhaits, les contraintes et les ressources disponibles. Il convient notamment de donner tout sa place aux « expériences usagères », c’est-à-dire à leur « expertise profane » : en effet, sans consentement de l’aide dont les bénéficiaires ont besoin, l’accompagnement ne peut pas se réaliser. L’enjeu est donc de les associer à la transmission des savoirs. C’est pourquoi ce DU entend mobiliser des usagers ou des « travailleurs pairs » (des anciens usagers devenus accompagnateurs de leurs pairs) en tant que formateurs, comme c’est déjà le cas par exemple dans des formations à l’éducation à la santé ou à la réduction des risques. Ces formateurs pairs seraient associés à un intervenant professionnel ou universitaire pour former un binôme enseignant.
Les objectifs de la formation sont les suivants :
Comprendre et appréhender la politique du logement d’abord, les grands principes qui en découlent, et plus généralement les politiques nationales et européennes liées à l’habitat ;
Décrire les formes d’habitat (pension de famille, habitat collectif…) adaptés au public vulnérable (en situation d’handicap, femmes seules avec enfants, avec des troubles de santé mentale, sous tutelle…) ;
Reconfigurer, adapter et personnaliser les pratiques professionnelles d’accompagnement en fonction des situations rencontrées ;
Rendre compte de l’action auprès des personnes et dispositifs concernés (usager·ère·s, associations, partenaires, services, collectivités territoriales, Etat…) ;
Sensibiliser et informer les acteur·rice·s concerné·e·s (usager·ère·s, professionnel·le·s, bénévoles, cadres, chercheur·se·s, élu·e·s…) du secteur d’activité : mener des recherches-action-collaboratives ; créer des formats de restitution adaptés (document interactif, film, bande dessinée…).

Lieux

Orspere-Samdarra - Centre hospitalier Le Vinatier
95 bd Pinel
69678 - Bron

Responsable(s) de la formation

Bertrand Ravon (Responsable universitaire)
Nicolas Chambon (Responsable pédagogique)

Contact secrétariat

Orspere-Samdarra
04.37.91.53.90
Orspere-samdarra@ch-le-vinatier.fr
Léa Aubry (référente administrative)
 

Admission

Pré-requis

Public ciblé

Le DU « Logement d’abord » est ouvert :
  • aux professionnel·le·s de l’intervention sociale, aux intervenant·e·s en santé et en santé mentale, aux travailleur·se·s pair·e.s et aux acteur·rice·s associatif·ve·s ;
  • aux chef·fe·s de service, aux acteur·rice·s institutionel·le·s chargé·e·s du pilotage territorial, du suivi et de l’évaluation de projet et aux professionnel·le·s du logement social.

Modalités de candidature

Les dossiers de candidature sont examinés par une commission composée d’au moins 4 membres de l’équipe pédagogique de la formation et présidée par le directeur du DU. Le dossier est composé d’un curriculum vitae et d’une lettre de motivation articulée autour du cursus de formation et de l’expérience (bénévole, citoyenne, professionnelle) du/de la candidat·e.
Les dossiers de candidatures seront à rendre avant le 25 juin 2020 pour la première session ou avant le 7 septembre 2020 pour la seconde session. Après sélection des dossiers, les candidat·e·s recevront une réponse au plus tard le 9 juillet pour la première session et le 21 septembre pour la seconde session.

Programme

Chaque module est évalué en contrôle continu (note d’analyse ; mise en situation professionnelle ; cas pratique ; évènement de restitution). En lien avec les différents travaux réalisés tout au long du parcours et son expérience professionnelle, le / la candidat(e) réalise un mémoire final de recherche, lequel fait l’objet d’une soutenance orale devant un jury mixte.

Et après ?

Compétences visées

Activités visées / compétences attestées

  • repérer les controverses et les enjeux du « logement d’abord » ;
  • acquérir les notions de sociologie de l’action publique ;
  • faire preuve de réflexivité sur les postures de recherche ;
  • connaître les approches capacitaires ;
  • savoir être en capacité de mettre en œuvres des modalités d’enquête permettant d’associer et de prendre en compte le point de vue des personnes concernées ;
  • appréhender l’impact des catégorisations sur le travail de terrain ;
  • saisir l’intérêt et l’impact de la participation des personnes concernées à la définition des besoins ;
  • savoir rendre compte par écrit de parcours de vies précaires avec le concours des intéressés ;
  • questionner les pratiques professionnelles ;
  • identifier les contextes, les freins et les opportunités des mutations ;
  • développer de nouvelles pratiques sur un territoire.

Poursuites d'études

Master en SHS sous conditions.

Inscriptions

Coût de la formation

3800e en auto-financement ;
5200e avec un financement de l’employeur.