Les portails Lyon 2 : Intranet - Portail Etudiant

Vous êtes ici : Accueil>Actualité>Agenda de l'Université Lumière Lyon 2>TABLES RONDES - Festival La Chose Publique - Villa Gillet

Rechercher

TABLES RONDES - Festival La Chose Publique - Villa Gillet
 

  • le 21 novembre 2018
    19h-22h30
  • Grand Amphithéâtre - Université Lumière Lyon 2
    18 quai Claude Bernard - 69007 Lyon

Pour cette nouvelle édition du festival “La Chose Publique”, la Villa Gillet et Res Publica proposent d’interroger la place du citoyen en démocratie et la manière dont la démocratie se révèle. L’Université accueille deux tables-rondes dans le cadre du festival La Chose Publique, organisé par la Villa Gillet et l’association Res Publica Lyon.

TABLES RONDES - Festival La Chose Publique - Villa Gillet

19h à 20h30 - Table-ronde « Une scène politique plus violente ? »

Peut-on brûler un mannequin à l’effigie du président ? Défendre le terrain d’un futur aéroport ou d’une autoroute en affrontant la police ? Tolérer l’invective ou l’insulte dans un débat politique ? Souvent posées, ces questions suggèrent un surgissement de la violence, qui tournerait le dos aux valeurs et aux règles de la démocratie. Jusqu’à quel point cette violence est-elle légitime et tolérable ? Est-elle le signe d’une crise sociale ou démocratique, comme cela a pu être le cas dans les années 1930, ou au contraire l’indice d’une scène politique vivante ?

  • Nicolas Baverez - avocat, docteur en histoire, agrégé de sciences sociales, est l’auteur de nombreux essais. -> Violences et passions, Défendre la liberté à l’âge de l’histoire universelle (L’Observatoire, 2018)       
  • François Cusset est historien des idées, professeur et chercheur associé au CNRS (Laboratoire « Communication et politique »). -> Le déchaînement du monde (La Découverte, 2018)
Modératrice Julie Clarini « Le Monde »

21h à 22h30 - Table-ronde « Internet une nouvelle scène politique »

« Fachosphère »,  « gauchosphère »,  « cathosphère »...  Ces néologismes, désormais bien ancrés dans notre vocabulaire collectif, rappellent qu’Internet a très tôt vu s’organiser des collectifs autour d’affinités politiques et morales. On voit s’y mêler l’analyse et l’invective, l’opinion et l’insulte. La question de l’impact de ces groupes
numériques dans notre vie politique se pose depuis leur apparition.
À l’heure où nos présidents accordent plus d’importance à leurs tweets qu’à leurs discours, où la formule bien sentie obtient plus de likes que l’idée bien mûrie, où les GAFA filtrent ce que nous voyons, peut-on voir Internet comme le miroir déformant de nos sociétés ?

  • Dominique Cardon est sociologue, directeur du Médialab de Sciences Po. Il est l’auteur d'ouvrages sur les rapports entre internet et la démocratie. -> À quoi rêvent les algorithmes. Nos vies à l'heure des Big Data (Seuil, 2015)        
  • Antoine Garapon est magistrat et secrétaire général de l’Institut des hautes études sur la justice. -> Justice digitale. Révolution graphique et rupture anthropologique (PUF, 2018)        
  • Baptiste Kotras est docteur en sociologie de l'Université Paris-Est et chercheur au LISIS. Il s’intéresse à la façon dont les traces numériques bouleversent la connaissance des publics citoyens et marchands. -> La Voix du web. Nouveaux régimes de l'opinion sur Internet (Seuil, 2018)
  • Marylin Maeso est normalienne, agrégée de philosophie. Elle travaille sur l'essentialisme et sur la philosophie politique contemporaine. -> Les conspirateurs du silence (Éditions de l’Observatoire, 2018)
Modérateur Xavier de la Porte « France Inter »

INFOS PRATIQUES

  • Adresse complète : Grand Amphithéâtre - Université Lumière Lyon 2
    18 quai Claude Bernard - 69007 Lyon
Pour accéder à vos outils, connectez-vous »