Les portails Lyon 2 : Intranet - Portail Etudiant

Vous êtes ici : Accueil>Actualité>Actualités universitaires>Génération 40 : les jeunes et la guerre

Rechercher

Génération 40 : les jeunes et la guerre
 

  • du 15 novembre 2018 au 26 mai 2019
  • Centre d'histoire de la résistance et de la déportation (CHRD)

Des étudiant.es en anthropologie ont participé à la préparation de la nouvelle exposition temporaire du CHRD, dans le cadre du projet "Anthropologie : science et société". Marianne Thivend, maîtresse de conférence en histoire contemporaine et chercheure au LARHRA quant à elle donnera une conférence autour de cette exposition.

Génération 40 : les jeunes et la guerre (CHRD)
Accès direct : les jeunes dans la guerre | la participation de nos étudiant.es vue par la directrice du CHRD | la conférence Marianne Thivend

Les jeunes dans la guerre

« Génération 40 » dresse le portrait d’une jeunesse plurielle, transformée par l’expérience de la guerre et de l’Occupation. Des jeunes, présenté.es à travers la pluralité de leurs engagements, mais aussi à travers les contraintes, les mots d’ordre et les sollicitations dont ils/elles sont constamment l’objet.


La participation de nos étudiant.es vue par la directrice du CHRD

« Depuis 2016, le CHRD accueille chaque année un petit groupe d’étudiants de L3 anthropologie sur une année universitaire afin qu’ils effectuent des recherches de terrain.
Au-delà d’une réelle découverte du monde professionnel et du fonctionnement d’une équipe sur le temps long qu’offre ainsi le musée, il s’agit également pour l’établissement d’associer les étudiants à un projet concret, la préparation d’une exposition temporaire, et d’engager avec eux et leur enseignant, Olivier Givre en l’occurrence, un dialogue fructueux sur nos approches respectives, anthropologique ou historique, d’un même phénomène.
C’est sur la jeunesse en temps de guerre, sujet de notre exposition Génération 40, inaugurée le 14 novembre dernier que les 10 étudiants ont été amenés à travailler entre l’automne 2017 et le printemps 2018, un accent particulier étant mis sur l’éducation des jeunes entre les deux guerres.
Dans ce cadre, ils ont mené des recherches tant dans les dépôts d’archives publics que chez des particuliers dans un premier temps, avant de conduire une série d’entretiens dans des EHPAD de la Ville de Lyon auprès de personnes qui étaient âgées de 13 à 21 ans pendant la guerre.
Si, pour des raisons de planning, il n’a été possible d’intégrer que quelques éléments de leurs découvertes dans le corpus de l’exposition, l’opération menée auprès des personnes âgées a été largement plébiscitée par les résidents des EHPAD, très satisfaits de ces rencontres intergénérationnelles, et nous a permis d’engranger de nouveaux témoignages audios, menés de façon très rigoureuse par ces étudiants formés aux techniques de l’entretien oral.
Pour cette nouvelle année universitaire, alors que deux étudiantes ont choisi le CHRD comme terrain pour leur Master, nous avons reconduit ce dispositif avec un nouveau groupe de L3.
C’est sur les représentations de la défaite de 1940 qu’ils réfléchiront à nos côtés pendant quelques mois, en préambule de la préparation d’une nouvelle exposition temporaire qui devrait voir le jour début 2020. »

Éducation et enseignement des années 30 à la Libération

Approcher l’éducation des jeunes des années 1930 à l’immédiat après-guerre, c’est envisager non seulement leur condition d’élèves au sein d’un système scolaire en mutations, mais également leur statut social, en tant que « jeunes ».
À l’heure de l’obligation scolaire fixée à 14 ans en 1936, la « démocratisation » est en marche, marquée par l’essor extraordinaire des « collèges du peuple », les écoles primaires supérieures, soutenu par le Front Populaire et à son insu, par Vichy. Toutefois, ces deux décennies voient encore deux jeunesses, l’une populaire, marquée par le travail dès 14 ans, l’autre bourgeoise, qui connaît le lycée et l’université. Aux clivages de classe s’ajoutent ceux du genre, filles et garçons étant éduqué.es en fonction des rôles sociaux distincts qu’ils/elles auront à remplir. Avant que n’advienne « le temps des copains », quels rôles jouent alors les familles, l’État, les mouvements de jeunesse, dans cette organisation du passage de l’enfance à la vie adulte ?

Conférence de Marianne Thivend, historienne spécialiste de l’histoire de l'éducation, des femmes et du genre et maîtresse de conférences en histoire contemporaine, chercheure au laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (LARHRA) / Jeudi 13 décembre 2018 à 18h30 au CHRD

INFOS PRATIQUES

  • Type : Exposition
  • Adresse complète : Centre d'histoire de la résistance et de la déportation (CHRD)

Lieu

Centre d'histoire de la résistance et de la déportation (CHRD)
14 avenue Berthelot - Lyon 7e
accès tram T2 - Centre Berthelot
http://www.chrd.lyon.fr

Pour aller plus loin...

- Découvrir le travail des étudiant.es
(En)quête de mémoire. Approches anthropologiques de la jeunesse en temps de guerre / Anthropologie, mémoire, histoire
Illustration de Laura Meheust pour le groupe (En)quêtes de mémoire, CHRD
Illustration de Laura Meheust

- Le projet "Anthropologie : science et société"
Pour accéder à vos outils, connectez-vous »