Les portails Lyon 2 : Intranet - Portail Etudiant

Vous êtes ici : Accueil>Université>Presse & médias>Communiqué suite à la réouverture des campus

Rechercher

Communiqué suite à la réouverture des campus
 

  • le 22 mars 2016
  •  
Dans une situation de mouvement social important qui associe des salariés, des étudiants et des lycéens – des mineurs, donc -, le tout dans un contexte d'état d'urgence lié à la persistance de la menace terroriste, il incombe à la Présidence d'une Université de s'assurer de la sûreté des personnels et des usagers en premier lieu, et de la préservation des outils de travail en second lieu.

C'est au titre de ces responsabilités, et à ce seul titre, que nous avons été amenés à prendre une mesure temporaire de fermeture des campus le jeudi 17 mars, avec une réouverture partielle le vendredi 18 et une reprise normale des cours le lundi 21.

En effet, un certain nombre de faits - occupation sans négociation de locaux, barricades, effractions, dégradations - nous laissaient craindre une évolution incontrôlable du mouvement social en cours sur le campus de la Porte des Alpes. Quant à l'interpellation d'un étudiant en pleine assemblée générale sur le campus des Berges du Rhône, il était évident qu'elle allait faire monter la tension brutalement et exposer l'Université à des mouvements ingérables dans l'espace confiné de ce campus.

Comme tout mouvement social, celui qui mobilise une partie de nos étudiants est composite, et mêle des personnes qui ne veulent rien d'autre qu'exprimer leur opinion, avec ou sans l'appui d'organisations représentatives, et d'autres qui poursuivent leurs propres buts et qui considèrent qu'un mouvement social présente une opportunité de les faire avancer. Il ne nous appartient pas d'en juger, mais on nous permettra d'avoir une mémoire assez vive d'événements passés durant lesquels, au motif de mouvements sociaux également, notre université s'est trouvée investie et dégradée par des individus qui n'avaient de respect ni pour le bien public, ni pour la liberté de ceux qui ne les suivaient pas, au mépris des valeurs universitaires de dialogue et de démocratie. Certains comportements observés sur nos campus dans les dernières semaines ne laissaient aucun doute sur le fait que les tactiques anciennes étaient à l’œuvre une fois de plus, Lyon 2 étant comme à chaque fois l'établissement supposé, au nom justement de ses valeurs de liberté et de démocratie, servir de nid à un militantisme politique violent et intolérant. C'est donc sans surprise que nous voyons fleurir les communiqués désignant l'équipe présidentielle de Lyon 2 comme partisane de la répression, de la casse des droits sociaux, etc. Mais c'est avec une vraie tristesse et une vraie inquiétude que nous voyons des étudiants et même des membres du personnel céder à cette propagande et nous reprocher de protéger leur lieu de travail et d'études.

Malgré ces tensions, nous avons bon espoir que notre action de la semaine passée ait permis de fixer des limites acceptables par toutes les parties de bonne foi. Notre université n'a ni à encourager ni à empêcher un mouvement social qui a sa propre autonomie. Lieu de vie et de débat, Lyon 2 est ouverte à l'expression des opinions. La Présidence de l’Université a donc invité les représentants du mouvement à constituer une représentation afin de venir négocier ce lundi les conditions de mobilisation dans l’établissement, tout en garantissant le bon fonctionnement de celui-ci.

Nous avons reçu deux représentations : une d'étudiants mobilisés, une autre opposée aux modalités de cette mobilisation. Il a été exposé aux étudiants présents la proposition suivante :
  • Afin d’éviter les affrontements verbaux mais aussi physiques qui pourraient se produire si l’exaspération s’installait chez certains ;
  • Afin de permettre l’expression des revendications dans les limites du règlement intérieur de notre établissement, des coutumes universitaires, des valeurs de la République et des lois qui régulent celles-ci ;
  • Sous réserve de l’absence de blocages des locaux ;
  • La Présidence propose la mise à disposition de salles ou amphithéâtres de grande capacité pour que des AG et des réunions puissent se dérouler sur les deux campus tant que durera le mouvement ;
  • Des créneaux seront dégagés sur chaque campus les mardis, mercredis et jeudis de 12 h à 18 h sur demande des syndicats, donc en fonction du calendrier des rencontres ;
  • L'Université propose également de ne pas comptabiliser les absences les jours de manifestation (à l’exception des épreuves d’examens) ;
  • Enfin, elle propose, dans le cadre de l’application de sa politique d’attribution de locaux aux organisations représentatives, de régulariser la situation de l’organisation « Solidaire étudiants » et d’abandonner les poursuites suite au constat d’huissier dressé pour occupation illégale.

Attachée à l’idée que l’Université Lumière Lyon 2 reste un lieu de débat respectueux de la diversité des opinions, et refusant de cautionner des modes de revendication contraires à ses valeurs, à ses convictions, à ses règles, la Présidence espère que ces mesures permettront d'apaiser les choses et de rendre à chacun la liberté d'étudier, de travailler et d'exprimer ses aspirations.

Jean-Luc MAYAUD
Président de l’Université Lumière Lyon 2

INFOS PRATIQUES

  • Type : Communiqués de la présidence, Communiqués de presse
  • Adresse complète :
     
Anne-Laure FOGLIANI
Chargée des relations presse
Service communication
Campus Berges du Rhône
18 quai Claude Bernard
69007 Lyon
04 78 69 70 49
Pour accéder à vos outils, connectez-vous »