Les portails Lyon 2 : Intranet - Portail Etudiant

Vous êtes ici : Accueil>Recherche>La recherche à Lyon 2>Interactions, Corpus, Apprentissages, Représentations (ICAR)

Rechercher

Interactions, Corpus, Apprentissages, Représentations (ICAR)
 

Axe(s) de recherche

Le laboratoire ICAR résulte du regroupement de deux unités en janvier 2003, l'UMR 5612 GRIC (Groupe de Recherche sur les Interactions Conversationnelles, CNRS - Lyon 2, crée en 1988) et la la FRE 2546 Corpus, Ressources et Apprentissages Linguistiques (ENS LSH). Aujourd'hui, le laboratoire ICAR compte cinq tutelles (CNRS, Université Lyon 2, ENS-LSH, INRP (Institut National de la Recherche Pédagogique) et ENS Lyon.

Deux axes de recherches caractérisent les projets du laboratoire ICAR : d'une part le travail sur corpus, sous la forme de constitution et exploitation de base de données de corpus complexes, soient-ils de langue parlée en interaction (comportant des enregistrements audio et vidéo, ainsi que leurs transcriptions et annotations) ou de texte (comportant des manuscrits, leurs reproductions et annotations) ; d'autre part le travail sur l'interaction, appréhendée soit d'un point de vue linguistique (étude de la grammaire en interaction, de la multimodalité, des dynamiques collaboratives) soit d'un point de vue didactique (étude de l'apprentissage dans les interactions en classe).

Le laboratoire est structuré autour de 3 équipes, spécialisées en linguistique interactionnelle (ICAR1), en didactique (ICAR2) et en linguistique française, textométrie et sémiotique (ICAR3).

L'équipe ICAR 1 (IFPS « Interaction : Formes, Pratiques, Situations) constitue un centre reconnu internationalement pour ses travaux sur les activités interactionnelles : outre à développer une approche méthodologique plurielle des interactions dans divers contextes sociaux, l'équipe développe un point de vue interactionniste pluridisciplinaire sur des questions théoriques linguistiques et cognitives. Elle se distingue donc à la fois pour sa contribution aux débats théoriques sur la dimension interactive des faits de langue et sur la dimension collaborative des pratiques cognitives, et pour les avancées proposées dans le domaine de la constitution et du traitement des corpus de données interactionnelles. Du point de vue théorique, ses recherches consistent à traiter les questions de la langue, de l'ordre social et de la cognition telles qu'elles se posent dans et par l'interaction et à développer les aspects innovants et spécifiques soulignés par cette approche interactionnelle. Du point de vue méthodologique, l'équipe centre son travail sur les corpus : par l'intégration substantielle de la multimodalité ; par le développement d'analyses semi-automatisées, grâce à la base outillée CLAPI ; par l'approfondissement de l'analyse de données constituées de traces (informatiques) dans le domaine de la communication médiatisée par ordinateur (Computer Supported Collabortive Learning, CSCL, et Computer Supported Collaborative Work, CSCW).

L'équipe ICAR 2 (ADIS « Apprentissage, Discours, Interactions, Savoirs linguistiques, scientifiques et techniques ») est organisée en deux sous-équipes, ADIS Langues et ADIS Sciences. Les travaux de la première portent sur la pratique et l'apprentissage interactionnels des langues maternelles et étrangères en contexte scolaire ou universitaire. Dans une perspective post-vygotskienne, ils ont pour caractéristique de s'intéresser de manière centrale aux interactions verbales (entre enseignant et apprenants, et entre apprenants), aux discours oraux, écrits et/ou plurisémiotiques (en face à face ou médiés par ordinateur) comme outils d'enseignement-apprentissage.

Les travaux de la seconde portent sur la communication et l'apprentissage des savoirs scientifiques et techniques - dans l'enseignement et l'apprentissage des sciences et techniques aux niveaux du lycée, de la formation des maîtres et de la formation professionnelle en alternance. Les travaux s'orientent autour de trois axes de recherches : (1) les liens entre enseignement et apprentissage, (2) les pratiques et la formation professionnelles en particulier celle des maîtres et (3) la conception d'outils d'enseignement ou de formation et l'étude de leur usage (incluant les TICE).

L'équipe ICAR3 (S3CoDi Syntaxe, Sémantique, Sémiotique. Corpus. Diachronie) travaille d'une part sur la description du français, que ce soit en syntaxe, lexicologie, et linguistique diachronique ainsi que sur la description de l'arabe. D'autre part elle traite des aspects informatiques et méthodologiques de la constitution et du catalogage, du codage et de l'enrichissement, ainsi que de l'analyse quantitative des corpus linguistiques, et description, plus largement, de corpus polysémiotiques.

Publications

  • Bange, P., Carol, R., Griggs, P. (2005). L'apprentissage d'une langue étrangère. Paris: l'Harmattan.
  • Bohas, G. (2006). The Organization of the Lexicon in Arabic and Other Semitic Languages. In S. Boudelaa (ed) Perspectives on Arabic Linguistics XVI, Amsterdam/Philadelphia: John Benjamins, 1-37.
  • Bobillier-Chaumon, M-E., Carvallo, S., Tarpin-Bernard, F., Vacherand-Revel, J. (2005). "Adapter ou uniformiser les interactions personnes-systèmes ?" Revue d'Interaction Homme-Machine, Europia, 6:2, 91-129.
  • Bouchard, R., Cortier, C. (2006). "L'intégration scolaire des enfants étrangers : quelle responsabilité didactique et éducative pour la linguistique appliquée ? Du français de scolarisation à la compétence scolaire. (l'exemple de l'histoire/géographie)". Bulletin suisse de linguistique appliquée, 83, 107-120.
  • Bouchard, R., Parpette, C. (2004). "Cours magistral et explicitation terminologique : le cas des cours de droit". In E. Calaque, J. David (éds), Didactique du lexique, Bruxelles: de Boeck, 199-213.
  • Buty C., Tiberghien A., Le Maréchal, J-F. (2004). "Learning hypotheses and an associated tool to design and to analyse teaching-learning sequences". International Journal of Science Education, 26:5, 579-604.
  • Bruxelles, S., Traverso, V. (2006). Usages de la particule voilà dans une réunion de travail : analyse multimodale. In M. Drescher, B. Job (eds), Les marqueurs discursifs dans les langeus romanes : approches théoriques et méthodologiques, Francfort: Peter Lang, 71-92.
  • Coquidé, M., Le Maréchal, J.-F. (2006). "Modélisation et simulation dans l'enseignement scientifique : usages et impacts". Aster, 43, 47-56.
  • Cosnier, J. (2007). "Le corps et l'interaction". In C. Chabrol, L. Orly-Louis (éds), Interactions communicatives, Paris: Presses Sorbonne Nouvelle, 91-95.
  • De Chanay, H. (2006). La cohésion to-textuelle' de l'oral : l'exemple d'une interview de Jean-Claude Van Damme. In F. Calas (éd), Cohérence et discours, Paris: Presses Universitaires de Paris-Sorbonne, 73-82
  • Détienne, F., Traverso, V. (éds) (2007). Méthodologies d'analyse de situations coopératives de conception: Corpus MOSAIC, Nancy : PUN.
  • Develotte, C., Mangenot, F. (2007). "Discontinuités didactiques et langagières dans un dispositif pédagogique en ligne". Glottopol, 10, http://www.univ-rouen.fr/dyalang/glottopol/telecharger/numero_10/gpl10_09develotte.pdf, 127-144.
  • Fournier, N., Fuchs C. (2004). "Du rôle cadratif des compléments localisants initiaux selon la position du sujet nominal". Travaux de linguistique, 47, 79-109.
  • Groupe ICOR (2007) (L. Balthasar, M. Bert, S. Bruxelles, C. Etienne, L. Mondada, V. Traverso). Variations interactionnelles et changement catégoriel: l'exemple de attends. Langues, Cultures, Interaction. Actes du Colloque du Réseau Français de Sociolinguistique. Paris: L'Harmattan.
  • Guillot, C. (2006). "Démonstratif et déixis discursive : analyse comparée d'un corpus écrit de français médiéval et d'un corpus oral de français contemporain". Langue française, 152, 56-69.
  • Heiden, S., (2006). "Un modèle de données pour la textométrie : contribution à une interopérabilité entre outils". In J-M Viprey et al, 8ième Journées internationales d'Analyse Statistique des Données Textuelles (JADT'06) "Archives, Bases, Corpus", vol 1, Besançon: Presses Universitaires de Franche-Comté, 747-487.
  • Lund, K., Molinari, G., Séjourné, A., Baker, M.J. (2007). "How do argumentation diagrams compare when student pairs use them as a means for debate or as a tool for representing debate?". International Journal of Computer-Supported Collaborative Learning, 2, 273-295
  • Mbodj-Pouye, A., Van den Avenne, C. (2007). "C'est bambara et français mélangé. Analyser des écrits plurilingues à partir du cas de cahiers villageois recueillis au Mali". In Langage et société, 120, 99-120.
  • Mondada, L. (2007). "Multimodal resources for turn-taking: Pointing and the emergence of possible next speakers". Discourse Studies, 9: 2, 195-226.
  • Mondada, L. (2007). "Bilingualism and the analysis of talk at work : Code-switching as a resource for the organization of action and interaction". In M. Heller (ed.), Bilingualism : A Social Approach, New York : Palgrave, 297-318.
  • Morgenstern, A., Michaux, A. (2007). "La réduplication, de l'iconicité à la spécialisation", Faits de Langues, La réduplication, Ophrys, 117-124.
  • Plantin, Ch. (2006). On casting doubt: The dialectical aspect of normative rules in argumentation. In P. Houtlosser, A. van Rees (eds) , Considering pragma-dialectics. 245-256.
  • Plantin, Ch. (2006). The Muslim Concept(s) of Argument : a Comparative Memo. In F. Eemeren, M. van Hazen, P. Houtlosser, D. Williams (eds). Contemporary Perspectives on Argumentation. Amsterdam: SicSat, 151-165.
  • Pincemin, B. (2004). "Lexicométrie sur corpus étiquetés". In G. Purnelle et al. (éds), Actes des 7es Journées internationales d'analyse statistique des données textuelles (JADT 2004), 10-12 mars 2004, vol. 2, Louvain-la-Neuve (Belgium): Presse universitaires de Louvain, 865-873.
  • Puustinen, M., Baker, M., Lund, K. (2006). "GESTALT: a framework for redesign of educational software". Journal of Computer Assisted Learning, 22, 34-46.
  • Rabatel, A. (2006). "Les auto-citations et leurs reformulations : des surassertions surénoncées ou sousénoncées". Travaux de linguistique, 52, 71-84.
  • Traverso, V. (2007). "Insisting : a goal-oriented or a chatting interactional practise ? One aspect of Syrian service encounters", Intercultural Pragmatics, 4: 3.

ORGANISATION


Directeur adjoint
: Gerald P. Niccolai

Composition :
  • 48 enseignants chercheurs
  • 7 chercheurs
  • 10 personnels ingénieurs, techniciens et administratifs
  • 5 post-doctorants
  • 97 doctorants

Membres statutaires :

Heike BALDAUF-QUILLIATRE, Christiane BATTOUE, Mireille BAURENS, Nathalie BLANC, Georges BOHAS, Robert BOUCHARD, Sylvie BRUXELLES, Lucie BUJON, Christian BUTY, Rita CAROL, Hugues CONSTANTIN DE CHANAY, Sylvie COPPE, Jaume COSTA, Christine DEVELOTTE, Joseph DICHY, Fayza El QASEM, Carole ETIENNE, Nathalie FOURNIER, David GELAS, Peter GRIGGS, Michèle GROSJEAN, Nicolas GUICHON, Céline GUILLOT, Benoit HABERT, Serge HEIDEN, Emilie JOUIN-CHARDON, Patricia LAMBERT, Alexei LAVRENTEV, Odile LE GUERN, Florence LE HEBEL, Xavier LELUBRE, Solveig LEPOIRE-DUC, Kris LUND, Jean-Philippe MAGUE, Clotilde MERCIER-DEQUIT, Lorenza MONDADA, Michèle MONTE, Pascale MONTPIED, Gerry NICCOLAI, Dekra OUADAH, Louis PANIER, Bruno PAOLI, Chantal PARPETTE, Alain PASTOR, Bénédicte PINCEMIN, Christian PLANTIN, Jean-Charles POCHARD, Emmanuelle PRAK-DERRINGTON, Matthieu QUIGNARD, Alain RABATEL, Jean-Claude REGNIER, Joséphine REMON, Véronique RIVIERE, Karine ROBINAULT, Floreal SANAGUSTIN, Sandra TESTON BONNARD, Andrée TIBERGHIEN, Véronique TRAVERSO, Jacqueline VACHERAND-REVEL, Daniel VALERO, Cécile VAN DEN AVENNE, Laurent VEILLARD, Denis VIGIER

Informations complémentaires

Etablissement de rattachement principal : Université Lumière Lyon 2

Etablissements de rattachement secondaire :
  • Ecole normale supérieure de Lyon

Etablissement partenaire : Institut Français de l'Éducation

Infos pratiques

Coordonnées

  • ENS de Lyon - campus Descartes
    15, parvis René Descartes
    69342 Lyon cedex 07
  • Téléphone : + 33 (0)4 37 37 66 40
  • Fax : +33 (0)4 37 37 62 65

Recherche

Pour accéder à vos outils, connectez-vous »