Les portails Lyon 2 : Intranet - Portail Etudiant

Vous êtes ici : Accueil>Université>Notre Histoire>PERSÉE

Rechercher

PERSÉE
 

Publié le 26 octobre 2005

Un portail Internet qui diffuse gratuitement les livraisons rétrospectives des revues scientifiques francophones en sciences humaines et sociales : un enjeu stratégique pour la communauté des chercheurs francophones.

C'est inédit, et Lyon 2, chef de file d'un groupement réunissant l'Université de Sophia-Antipolis, la Maison de l'Orient et de la Méditerranée, en partenariat avec l'École Normale Supérieure, a assuré la coordination et la conception en open source des outils de production et de diffusion de PERSÉE, projet initié par le Ministère de l'éducation nationale et inauguré le 21 janvier dernier par Jean-Marc Monteil, Directeur de l'enseignement supérieur. Entretien avec Claude Jolly . Sous-directeur des bibliothèques et de la documentation au Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Persée,  archives de revues et travaux de recherche francophones
Inauguré officiellement le 21 janvier 2005. Comment est né le Portail PERSÉE ?

Claude Jolly (C. J.) : Les projets de numérisation émergeant de toutes parts, plutôt que de saupoudrer, nous avons fait le choix de concentrer les moyens sur des opérations structurantes, autrement dit sur la construction d'outils de référence pour une communauté scientifique. Les revues en sciences humaines constituent un riche gisement scientifique, souvent mal valorisé. PERSÉE facilitera l'accès, la recherche et l'exploitation de ce corpus.

Pourquoi le Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, initiateur du projet, a-t-il choisi Lyon 2?

C. J. : Nous avons lancé un appel à propositions auquel quatre groupements d'établissements ont répondu. La qualité des propositions a démontré qu'il existe un véritable savoir-faire en termes de nouvelles technologies dans ces établissements. Néanmoins, le consortium piloté par Lyon 2 nous a paru le plus solide techniquement. En plus, l'expérience antérieure de Lyon 2 dans le domaine constituait une garantie.

Les chercheurs étaient-ils demandeurs ?
C. J. : Oui et non. D'un côté, il y avait une attente des chercheurs pour la consultation de la documentation sous forme numérique.

Pour accéder à vos outils, connectez-vous »