Les portails Lyon 2 : Intranet - Portail Etudiant

Vous êtes ici : Accueil>International>Actualités internationales>Renforcer le partenariat avec l’Université Islamique du Liban (UIL)

Rechercher

Renforcer le partenariat avec l’Université Islamique du Liban (UIL)
 

  • du 13 juillet 2017 au 14 juillet 2017

Les 13 et 14 juillet 2017, Jim Walker, Vice-Président chargé des relations internationales, s'est rendu à Beyrouth (Liban) pour une visite protocolaire établissant les bases d'un consortium d'universités françaises partenaires de l'UIL.

Liban

Depuis plusieurs années, notre université entretient des relations avec l’Université Islamique du Liban (UIL), située à Beyrouth, d’abord par la recherche en Études arabes, Linguistique et Français langue étrangère, notamment, et ensuite par la mobilité étudiante. Celle-ci reste encore trop sporadique et gagnerait à être dynamisée et mieux encadrée.

Que signifie « université "islamique" » ?

L’UIL est depuis quelques mois dirigée par la première présidente d’une université au Moyen Orient, Dina Maoula. Elle a entrepris un travail immense de modernisation de l’image de l’université, qui souffre de porter le mot « islamique » dans son titre. En vérité, l’université est « islamique » en ce que l’établissement est rattaché à la Haute Autorité Chiite et comprend une Faculté d’Etudes Islamiques, ce qui la met à un niveau comparable avec les nombreuses universités « catholiques » en Europe. Ce travail passe par le renforcement et surtout la valorisation des liens avec ses partenaires étrangers, notamment la France. Voilà pourquoi la Présidente Maoula a souhaité la présence de ses partenaires français pour une série de rencontres de haut niveau, et c’est avec grand plaisir que Lyon 2 a répondu présente, aux côté des universités de Nice Sophia-Antipolis, de Bourgogne Franche Comté et de Limoges.

Une visite protocolaire

La délégation a d’abord rencontré Joseph Aoun, commandant en chef de l’armée libanaise. Cet interlocuteur peut surprendre mais était important à deux titres. D’abord au Liban l’armée est la seule institution importante à ne pas être marquée par le confessionnalisme, et par conséquent son commandant a toujours un rôle « pan-libanais ». Par ailleurs, les centres de recherche de l’armée sont très désireux de contacts sur des questions touchant à la géopolitique et à la radicalisation djihadiste. L’ISERL (institut supérieur d'étude des religions et de la laïcité), institut de recherche porté par Lyon 2, a exprimé un vif intérêt à être associé aux travaux ainsi menés.


Rencontre avec Nabih Berri, Président du Parlement Libanais

Rencontre avec Michel Aoun, Président de la République Libanaise
Ensuite, nous avons été reçu.es par Nabih Berri, Président du Parlement Libanais, pour ensuite finir par une audience avec Michel Aoun, Président de la République Libanaise. La qualité des interlocuteurs témoigne de l’importance accordée par l’UIL au partenariat avec Lyon 2.

Vers un consortium universitaire

Outre ses aspects protocolaires, cette visite a permis de jeter les bases d’un consortium constitué des universités française partenaires de l’UIL, qui se retrouvera annuellement autour de projets de recherche et de mobilité communs. Rendez-vous est d’ores et déjà pris pour le 19 mars 2018, à l’occasion d’un colloque qui sera organisé à cette date-là. Nous travaillerons ensemble essentiellement sur la mobilité enseignante France > Liban, en essayant de l’inscrire dans des projets financés par l'Agence universitaire de la francophonie (AUF) ou Erasmus+. Lyon 2 se concentrera sur les domaines des Lettres, de la Gestion et de l’Histoire, les autres domaines étant répartis entre les autres universités présentes. Nous travaillerons aussi sur des projets en propriété intellectuelle, qui est un gros enjeux pour eux, et un domaine où nous avons des choses à offrir.

INFOS PRATIQUES

  • Type : International
Pour accéder à vos outils, connectez-vous »