Les portails Lyon 2 : Intranet - Portail Etudiant

Vous êtes ici : Accueil>Culture & Savoirs>Podcasts>Les doctoriales 2009

Rechercher

Les doctoriales 2009
 

  • du 4 juin 2009 au 5 juin 2009

« La collaboration des chercheurs avec les acteurs sociaux dans différents domaines : Quels enjeux épistémologiques pour la recherche scientifique ? »

Podcast - Doctoriales 2009
Les doctoriales de l'école doctorale EPIC de l'Université de Lyon ont été organisés en collaboration avec l'Ecole doctorale de sciences de l'éducation de l'Université de Genève (FaPse). La collaboration des chercheurs avec d'autres acteurs sociaux, telle qu'elle est entendue dans cette interrogation, doit être appréhendée sous l'angle de ses retombées épistémologiques. Quel que soit le champ d'activité ou le secteur disciplinaire, la question porte sur la manière dont les savoirs produits par la recherche sont « travaillés », modifiés, transformés quand d'autres acteurs (praticiens, citoyens « ordinaires », politiques, administrateurs, etc.) se trouvent associés à leur processus d'élaboration.




This text will be replaced



Abonnez-vous au podcast à l'aide des liens suivants :
RSS Les doctoriales 2009
itunespodcastrsspodcast


L'histoire des sciences témoigne d'un double mouvement contradictoire : spécialisation versus généralisation. Certaines disciplines tendent à atomiser leurs connaissances tandis que d'autres vont vers une vision toujours plus holistique. En réalité, ces deux mouvements ne correspondent pas à deux moments historiques bien délimités mais à deux courants qui coexistent depuis la fondation de la science au sens moderne. Pourtant, ces tendances se jouent de façon différente selon les disciplines.
Dans les sciences dites dures, on observe un mouvement de spécialisation toujours plus poussé et ce jusqu'à nos jours. Dans le domaine des sciences humaines et sociales, l'opposition spécialisation/généralisation semble moins prégnante.

 
Aujourd'hui, dans les deux secteurs, ces orientations historiques ont tendance à se modifier sous l'effet d'incitations et de pratiques qui révisent la place des chercheurs de métier et d'autres acteurs, faisant advenir des représentations de la science, des chercheurs, et des savoirs scientifiques plus multiples, bigarrés, hybrides. Certaines institutions européennes , par exemple en éducation, se prononcent pour une redistribution des positions respectives des chercheurs, des institutions spécialisées dans la recherche et d'autres acteurs (entreprises, administrations, sphères politiques, etc.).
En France, la constitution des pôles d'excellence et des clusters de recherche symbolise aussi ce tournant, de même que dans un passé récent les « boutiques de sciences ». Ces instances visent à rapprocher les chercheurs, les décideurs politiques et les chefs d'entreprise afin de promouvoir une recherche appliquée. Les sciences humaines et sociales constituant un terrain où ces phénomènes sont très présents, qu'est-ce que ces reconfigurations induisent quant à la conception de la notion de recherche et à la nature des savoirs considérés comme scientifiques ? Les propositions de communication ont interrogées ces phénomènes de collaboration entre chercheurs et autres acteurs du point de vue de la discipline et du champ particulier du doctorant. Elles se sont intéressées aux retombées épistémologiques de ces phénomènes et ont comporté une dimension réflexive et descriptive, des situations abordées.
Les doctorants ont mis en évidence comment le processus de production de savoirs est modifié par le partenariat, et quelles sont les répercussions sur la nature même de ces savoirs.

INFOS PRATIQUES

  • Type : Colloque, Podcast
  • Adresse complète : -, Campus berges du Rhône
Pour accéder à vos outils, connectez-vous »