Les portails Lyon 2 : Intranet - Portail Etudiant

Vous êtes ici : Accueil>Culture & Savoirs>Podcasts>Le créateur et sa critique : manipuler et travestir

Rechercher

Le créateur et sa critique : manipuler et travestir
 

  • du 19 mars 2010 au 20 mars 2010
  • Instituto Cervantes de Lyon, 58, montée de Choulans, 69005 Lyon
Createur
Lors de ces deux journées d’études, toutes les interventions se sont déroulées en séances plénières ouvertes à tout public (étudiants en Master, doctorants, jeunes chercheurs, enseignants et autres personnes intéressées) en présence des artistes (romanciers, poètes, dramaturges…) et de leurs critiques (universitaires, traducteurs, critiques d’art, journalistes spécialisés…).
Au sens propre, la notion de « manipuler » peut conduire à s'interroger sur les expérimentations et les transformations dans le texte et/ou l'image et autour de lui et/ou d'elle. Au sens figuré, ce thème peut permettre d'examiner l'influence du texte ou de l'image fictionnel(le) sur le récepteur et plus largement sur tout ce qui fait le « public », la société... Ces notions mettent au centre du dispositif un sujet qui agit sur un autre (interactions, altérité, etc.). Le colloque de cette année se déroulera lors de deux journées d'études sur le thème choisi par le laboratoire de recherche, à savoir TRAVESTIR.



This text will be replaced



Abonnez-vous au podcast à l'aide des liens suivants :
RSS Manipuler et traverstir
itunespodcastrsspodcast
Seront déclinés les notions, idées et concepts qui se situent à la croisée de « séduire » et « travestir » : La question du TRAVESTIR implique à la fois une duplicité, pose les problèmes du vrai et du faux, de la distance et du rapprochement. Elle invite même à travailler sur la notion d'écart et de passage puisque travestir vient du latin trans = transformation et de vestire = habiller, et bien vite signifie une transformation qui dénature, comme porter un vêtement ou changer de vêtement afin de n'être pas reconnu ou déguiser une personne en lui faisant prendre l'habit de l'autre sexe, d'un autre âge ou d'une autre condition notamment à l'occasion d'une fête, d'un bal ou pour un rôle de théâtre. Mais il ne faut pas oublier que le vêtement, c'est le tissus, le textum latin qui renvoie à la fois au tissus et au texte, à ce qui est écrit et qui se « tisse ». Travestir signifie alors transformer une chose en lui donnant un aspect mensonger qui en dénature le caractère comme travestir les faits ou travestir un récit ou exprimer ce fait ou ce récit de manière inexacte ; en donner une interprétation infidèle. Travestir, c'est aussi transposer une œuvre connue en un autre style : burlesque, grotesque, parodique... comme Scarron a travesti Virgile, Cervantès l'Amadis de Gaule dans son Quichotte... ou comment un discours politique peut en travestir un autre pour mieux le cacher ou mieux le révéler, en négatif. Dans le cadre de la littérature, de l'image et des rapports entre textes et images, travestir semble indissociable du canal du corps et du langage, du verbe et de l'image. C'est une notion qui peut aussi conduire à nous interroger sur les problèmes de réécriture, de reformulation, de l'attirance, de l'envoûtement, de l'enchantement, du ravissement, de la fascination, de l'apparence... Afin de pouvoir fédérer le plus grand nombre d'entre nous tout en conservant notre spécificité, nous allons travailler sur la production de créateurs espagnols contemporains, vivants (romanciers, poètes, dramaturges, peintres, photographes, cinéastes...), avec la possibilité de les avoir parmi nous, via l'Instituto Cervantes et le Ministère de la Culture espagnol. Il serait intéressant de voir comment leurs productions intègrent les classiques, depuis les auteurs grecs ou latins (nous pensons aussi à la réutilisation des mythes) jusqu'aux auteurs du XXe siècle en passant par les créateurs du Siècle d'or, des Lumières, les romantiques, les avant-gardes... « Le critique » qui accompagne l'artiste est avant tout un lecteur-spectateur aux multiples visages, spécialiste de l'œuvre du créateur. Il peut être critique ou journaliste spécialisé, universitaire, traducteur... Le but de ces journées d'études internationales est de se faire rencontrer, et se confronter, la création et la réception dans l'art contemporain à travers l'analyse d'une notion proposée par le laboratoire de recherche LCE-EA1853, notion qui a été validée par le Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche : « Manipuler, Travestir » Aussi bien les créateurs que les critiques doivent produire un texte qui sera publié (version papier et version internet sur le site du laboratoire de recherche LCE-EA1853). Les textes rédigés par les critiques passeront devant un comité scientifique de lecture international avant d'être publiés. Comité organisateur : Idoli Castro Nathalie Dartai Arturo Lorenzo González Sonia Kerfa Emmanuel Marigno Philippe Merlo Nélida Michaud Jean-Claude Seguin Marie-Hélène Soubeyroux

INFOS PRATIQUES

  • Type : Podcast, Conférence
  • Adresse complète : Instituto Cervantes de Lyon, 58, montée de Choulans, 69005 Lyon
Pour accéder à vos outils, connectez-vous »