Les portails Lyon 2 : Intranet - Portail Etudiant

Vous êtes ici : Accueil>Actualité>Agenda de l'Université Lumière Lyon 2>DANSE - MamaBlues - Cie Fred Bendongué

Rechercher

DANSE - MamaBlues - Cie Fred Bendongué
 

  • du 20 octobre 2017 au 16 novembre 2017

Et si toutes les musiques actuelles étaient nées en 1917 dans les tranchées ! Par la Compagnie Fred Bendongué

vignettemamablues.jpg
A l’heure des commémorations du centenaire de la première guerre mondiale, les universités Lyon 2 et Lyon 3 s’associent, du 20 octobre au 16 novembre 2017, à la compagnie Fred Bendongué, autour de son projet de solo dansé MamaBlues.

Fred Bendongué s’est plongé dans l’imagerie de ces héros de guerre invisibles jusqu’alors, artistes d’un jour, soldats à jamais. Il s’est inspiré à la fois de la série des Frères d’Armes de Pascal Blanchard et Rachid Bouchared, également des récits de poilus et plus encore des musiques nouvelles qui ont accompagné ces soldats quatre longues années durant.

Accès direct : Les 20 & 21 cotobre 2017 - MasterclasseLe 24 octobre 2017 - Résonance - conférence danséeLes 14 & 16 novembre 2017 - Représentations MamaBlues

Masterclasse avec Fred Bendongué

Vendredi 20 octobre, de 14h à 17h, salle polyvalente, campus Porte des Alpes de l’Université Lumière Lyon 2
Samedi 21 octobre de 10h à 13h, salle Maurice Béjart de la Manufacture des Tabacs (6 rue Rollet, Lyon 8e)
Places limitées, réservées aux étudiant.es des universités Lyon 2 et Lyon 3, renseignements et inscriptions à l’accueil du service d’action artistique et culturelle

Résonance - conférence dansée "La mémoire partagée"

Mardi 24 octobre, de 17h à 20h, amphithéâtre de la Maison des Langues et des Cultures (MILC – 35 rue Raulin, Lyon 7e)
Conférence animée par Fred Bendongué et Julie De Bellis, doctorante à l'Université Lumière Lyon 2


Pour ce solo, Fred Bendongué part de l'imagerie de ces héros de guerre invisibles jusqu'alors, artistes d'un jour, soldats à jamais. De ces moments passés dans les tranchés, est née une culture chantée et une musique à danser qui a bercé toute une génération.
En s'appuyant sur un répertoire musical qui accompagna les poilus, l'auteur souhaite mettre en lumière une époque en réelle mutation, ou la fin d'une culture ancrée dans un passé encore majoritairement rural vers l'envol, à peine esquissé auparavant, d'une culture nouvelle essentiellement urbaine.
Au sortir de ce constat, l'auteur fait se rencontrer le balbutiement de la danse dite urbaine, le hip-hop, une danse qui à l'origine est largement imbriquée dans le quotidien d'une population en marge, avec le racine de toutes les musiques, Le Blues. Un vieux Blues dont les musiciens pour la plupart « songsters » (musiciens itinérants) aiment raconter véhiculant un véritable imaginaire. Quand on l'écoute attentivement ce blues, il peut dissimuler derrière lui une tranche de vie, un appel à la résistance et un refus de la misère.
Le hip-hop incarne l'histoire de ce monde moderne et violent. Il se fait l'écho d'un cri-monde globalisé et connecté. Celui d'une jeunesse en colère et révolté d'ici et d'ailleurs, de leur désir d'un monde plus vrai, plus juste. Utopique ou lucide, les deux à la fois, l'errance du hi-hop réinjecte de la vitalité pour fleurir en conscience et résistance ouverte le plan d'action des nouveaux maîtres qui gouvernent à l'échelle mondiale. Comme le blues des premières heures et les complaintes composées par les frères d'âmes des tranchés, le hip-hop crée une esthétique et devient le récit d'une histoire vécue et commune, qui se transmet et crée une affinité de sens entre les peuples soumis aux mêmes conditions de survie. Une danse qui se concentre sur la transmission d'une émotion, d'une philosophie intuitive, à la fois constat de la dureté de la vie et impuissance à y faire face.

« Le blues c'est ce qu'il nous reste quand on a tout perdu, l'énergie du désespoir qui se transcende dans son expression artistique, et c'est pourquoi il peut aider les désespérés à trouver dans cette plainte sublime l'énergie pour surmonter leur mélancolie, et faire quelque chose de leur errance »
Carlo Strenger

Représentations MamaBlues


• Mardi 14 novembre, 19h30
, auditorium  André Malraux de l'Université Jean Moulin Lyon 3 (16 rue Professeur Rollet, Lyon 8e) - réservation obligatoire auprès de pointculture@univ-lyon3.fr
• Jeudi 16 novembre, 18h, amphithéâtre culturel, campus Porte des Alpes de l’Université Lumière Lyon 2
MamaBlues est un solo, un geste dansé en hommage aux artistes-résistant.es

Équipe artistique du solo – 25 minutes

Création interprétation - Fred Bendongué
Musique originale -Ali Farka Touré Brass Band de la Nouvelle Orléans Otha Turner
Environnement sonore - Fred Bendongué
Décors et costumes - Angélina Herrero – Cie Fred Bendongué
Lumière - Philippe Charpenel
Images – Tessalit Productions Groupe de recherche Achac, la Fondation Lilian Thuram

Alors que les nations célèbrent les mémoires de ses martyrs, ces héros sacrifiés volontaires de la première guerre mondiale, je me suis posé la question de mon ancrage artistique dans la mémoire collective et j’ai observé ...
Ces années ont à la fois une force historique incomparable par le nombre de morts, certes, mais également par la richesse des rencontres et des confrontations culturelles qu’elles ont permises. Pour la première fois non seulement toutes les régions du territoire français se rassemblent sur le front mais les soldats sont rejoints par des troupes venant des colonies. Elles sont Africaines, Antillaises, Malgaches, Guyanaises, Kanakes ou encore Aborigènes (etc..) renforcées par la présence de soldats alliés Américains, Anglais ou encore Australiens
(etc.)
Si le Devoir de Mémoire est le devoir moral d’un État d’entretenir le souvenir des souffrances subies dans le passé par certaines catégories de population, en tant qu’artiste-citoyen j’ai aussi un Devoir de Mémoire et par l’acte artistique je souhaite en évoquer la profondeur.
De cette réflexion, est né le besoin d’interroger l’ADN de cet héritage national que nous ont laissé nos ancêtres défenseurs de la liberté. “
Fred Bendongué


Contact

Service d'action artistique et culturelle
Téléphone : 04 78 77 23 10
Courriel : culture(at)listes.univ-lyon2.fr

Cie Fred Bendongué

Images

(c) Bruno Metra
Pour accéder à vos outils, connectez-vous »