Les portails Lyon 2 : Intranet - Portail Etudiant

Vous êtes ici : Accueil>Actualité>Actualités universitaires>Une professeure des écoles récompensée pour sa recherche

Rechercher

Une professeure des écoles récompensée pour sa recherche
 

  • le 7 juin 2016

La lauréate du prix MAIF/ISPEF 2016 des Amis de l'université est Élodie Charras, diplômée du master MEEF/PE (Métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation / Professeur des écoles), ayant fait tout son parcours à l'Institut des sciences et des pratiques d'éducation et de formation (ISPEF). Toutes nos félicitations pour avoir réussi à rédiger un mémoire de grande qualité tout en étant stagiaire à mi-temps en classe ! Elle revient sur son parcours.

Amis de l'Université de Lyon
Accès direct : son parcours | le prix des Amis de l'Université | la confrontation de la recherche et du terrain

Un parcours alliant théorie et terrain

D’abord étudiante en sciences de l’éducation et sciences du langage, elle a opté pour un master des métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation (MEEF). Son ambition ? Devenir professeur des écoles. Grâce à une alternance de cours à suivre à l’université et d’heures d’enseignement à effectuer au sein de classes, ce parcours offre non seulement la possibilité d’intégrer le milieu professionnel, mais il apporte aussi une formation théorique permettant d’appuyer et d’enrichir sa pratique.

Prix MAIF-ISPEF 2016  de l'association des Amis de l'Université de Lyon

Parmi ses actions pour promouvoir l'Université de Lyon, l’association des Amis de l’Université de Lyon met en valeur quelques réussites emblématiques de l’excellence lyonnaise par une remise de prix récompensant chaque année des étudiants et chercheurs de l’Université de Lyon. Ces distinctions visent en particulier à encourager des filières de formations prometteuses en termes d'insertion et à valoriser des domaines d'excellence de la recherche au sein de l'UdL. Dans la catégorie Sciences de l'homme et de la société, le prix MAIF / ISPEF récompense un·e étudiant·e de l'Institut des sciences et pratiques d’éducation et de formation (ISPEF) ayant obtenu, en 2015, un master 2 en Sciences de l’Éducation.
Élodie Charras a ainsi déposé sa candidature avec son mémoire sur « Le rôle des situations conversationnelles dans la modification du rapport à l’oral des élèves ». Prétendre à un tel prix, sous l’impulsion de sa directrice de recherche et de la responsable du master, représentait un réel défi de reconnaissance et allait lui permettre d’approfondir sa recherche voire, de la valider au sein du corps professionnel.
« Cette expérience est vraiment très enrichissante pour moi et je suis fière d’avoir mené ce travail à son terme, heureuse des clefs qu’il m’a fournies dans ma pratique professionnelle et de cette perspective ouverte sur l’avenir ; non seulement concernant les applications en classe mais aussi sur un plan plus personnel. »


 La recherche confrontée au terrain

Élodie Charras, une professeure des écoles formée à Lyon 2 / Prix MAIF-ISPEF 2016  de l'association des Amis de l'Université de LyonL’année 2015-2016 s’est déroulée sur un autre rythme. D’abord remplaçante sur la circonscription de Givors (par choix), et après avoir effectué des remplacements courts (un jour ou deux) dans tous les niveaux, Élodie Charras a pris en main une classe de CM1-CM2 à l’école élémentaire Gabriel Péri de Givors jusqu’à la fin de l’année scolaire. Ce poste ayant été libéré, elle a eu la chance de disposer de sa propre classe dès sa 1re année de titularisation, ce qui a remis en perspective le travail de recherche mené précédemment.

Explorant l’oral en interaction en classe, cette recherche prend appui sur un constat partagé : la parole est inégalement répartie. De fait, Élodie Charras a organisé des situations conversationnelles pour répondre à la problématique suivante : en quoi l’enseignant·e peut-il/elle, à travers le dispositif discursif qu’il/elle organise, induire la régulation spontanée de la prise de parole des élèves de CP et développer en eux/elles des compétences orales dans les autres disciplines scolaires ? Une analyse à la fois quantitative et qualitative des interactions, y compris des aspects multimodaux (gestes, intonations, etc.) a été menée à partir de transcriptions vidéo des séances. Une catégorisation en profils types permet d’examiner les effets du dispositif sur le long terme. Les résultats pointent une prise de conscience de règles de conversation et un partage plus important de la parole en classe : les petit·es parleurs/leuses prennent plus souvent la parole et les grand·es parleurs/leuses leur laissent plus d’espace.

Au-dela du véritable honneur que constitue la reconnaissance des Amis de l’Université de Lyon, cette distinction participe à la diffusion et surtout au partage de son travail qu'elle espère pouvoir affiner prochainement.
En parallèle de la candidature au prix des Amis de l’Université de Lyon, Nathalie Blanc, Maître de conférences en Sciences de l'éducation, a avancé l’idée d’une nouvelle mise en projet. Un article a ainsi été proposé à Repères, revue de recherches en didactique du français langue maternelle, qui a programmé une parution concernant l’oral. Après une première réponse positive de leur part, Nathalie Blanc et Élodie Charras ont travaillé à la co-écriture d’un article d’une vingtaine de pages décrivant la recherche qu'Élodie a menée et les résultats auxquels elle a abouti. Publication attendue en décembre 2016…
EnregistrerEnregistrerEnregistrer

INFOS PRATIQUES

  • Type : Scolarité/Formation

En savoir plus

Master enseignant - Métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation (MEEF)

Contact

Isabelle Guinamard, co-responsable du master MEEF
Institut des sciences et des pratiques d'éducation et de formation (ISPEF)
Pour accéder à vos outils, connectez-vous »