Les portails Lyon 2 : Intranet - Portail Etudiant

Vous êtes ici : Accueil>Actualité>Actualités universitaires>Des chercheurs du GRePS vous invitent à prendre les escaliers

Rechercher

Des chercheurs du GRePS vous invitent à prendre les escaliers
 

Avec le projet MONTE, un "nudge" dans les escaliers, Nicolas Fieulaine et Frédéric Martinez du groupe de recherche en psychologie sociale (GRePS) accompagnent une expérimentation de promotion de l’activité physique par le design urbain.

Projet MONTE, un nudge dans les escaliers - GRePS
Accès direct : sensibilisation & éducation aux bienfaits de l'activité physique | une première en France : agir sur le contexte | une démarche expérimentale en psychologie sociale | perspectives

Les bienfaits de l'activité physique dans la ville de Lyon

Projet de sensibilisation et d'éducation, le projet MONTE est mis en place dans le quartier de la Guillotière. « Faire 30 minutes d'activité physique par jour », tel est le message des instances de santé... mais comment faire réagir la population ? Le projet MONTE propose deux modalités pour passer de la connaissance de ces recommandations à l'action :
  • la mise en place d’ateliers de sensibilisation sur l’activité physique pour les différents publics du quartier ; interventions en milieux scolaires, dans des associations de quartier, etc. ;
  • l'habillage d’un escalier adjacent à un escalator, dans une bouche du métro Guillotière et inscription de messages positifs et incitatifs rédigés par les différents publics rencontrés au cours des ateliers. Ce dernier point souligne la démarche participative du projet.

Les objectifs ? Prévenir les maladies cardio-vasculaires ;  promouvoir l’activité physique et réduire les inégalités de santé.

La méthode ? Une incitation reposant sur la modification du contexte de choix à partir des données de la recherche sur l’influence des situations sur les perceptions et décisions, ou “nudge”.

* Vous avez dit "nudge" ? Nudge (n.m.) est une incitation dont l’objectif est d’encourager certains comportements sans prescrire ni contraindre les choix en agissant sur les contextes dans lesquels sont prises les décisions. Dans le cas du projet MONTE, il s'agit d'encourager le choix de l’escalier vs l’escalator pour promouvoir une expérience positive de l’activité physique en milieu urbain.

Une première en France : résultats et effets de l'action sur le contexte

Si de nombreux travaux ont étudié les facteurs de promotion de l’activité physique, cette expérimentation est la première en France à appliquer la démarche des “Nudges” de manière participative et accompagnée scientifiquement.

Différents acteurs ont contribué à chaque étape du projet

  • un habillage conçu par une artiste ;
  • des messages de promotion élaborés par des habitants ;
  • une approche participative et transparente du nudge * ;
  • un accompagnement scientifique par des chercheurs en psychologie sociale du GRePS ;
  • une expérimentation en milieu réel ;
  • une évaluation des effets comportementaux et cognitifs.

Évaluation de l'impact auprès des usagers et effets psychologiques

Installé du 22 novembre 2014 au 22 janvier 2015 à la station de métro Guillotière, l’impact de cet habillage a été évalué par des compteurs optiques de passage et une enquête auprès des utilisateurs.
Fréquentation de l’escalier : augmentation de 350% la première semaine, qui se stabilise à 200 % les mois suivants

Comment mesurer l'impact du choix ? En mettant en panne l'escalator !
Pour évaluer les perceptions et l'impact de l'expérimentation sur les intentions des usagers de renouveler l'expérience ou de pratiquer une activité physique, une enquête en sortie d'escaliers a été réalisée auprès de 138 personnes en janvier 2015 (tous âges, niveaux de diplômes, situations). Elle portait sur les perceptions du nudge et les intentions futures.

Les chercheurs ont comparé deux conditions, en mettant en panne à certaines périodes l'escalator (privant alors les usagers du choix) et en masquant à des moments les messages (supprimant le caractère “transparent” de l'expérimentation).

Les résultats sont surprenants :

Quand les usagers n'ont plus le choix, le dispositif est moins bien perçu, et les intentions de reprendre l'escalier sont moins importantes.  Le nudge a besoin du choix pour avoir un impact psychologique. En revanche, la présence ou l'absence des messages n'a pas un impact important.

L'action sur le contexte augmente ainsi de 350 % le choix des escaliers plutôt que de l’escalator, et la possibilité du choix favorise une expérience positive et des intentions de renouveler le comportement. Ces premiers résultats démontrent l’intérêt des nudges et de l’action sur les contextes urbains pour promouvoir certains comportements et développer de nouvelles expériences de l'environnement.

Une démarche expérimentale : l'accompagnement du GRePS

L'axe de recherche Pensée sociale en contextes (PSeCO) du groupe de recherche en psychologie sociale (GRePS) développe, en phase avec les préoccupations contemporaines de la psychologie sociale, des projets concrets mettant l'accent notamment sur la qualité de vie et de la santé. Maîtres de conférences en psychologie sociale, Nicolas Fieulaine, qui se consacre entre autres à des recherche appliquées sur la prévention en santé et les politiques publiques, et Frédéric Martinez, dont les travaux portent sur la prise de décision, les biais décisionnels et la communication persuasive, accompagnent l'association PEPS. Association à but non lucratif, PEPS - Pour l'éducation et la promotion de la santé a pour objet la promotion de la santé autrement. Créée en septembre 2013, ses premières activités se concentrent autour de la promotion de l’activité physique à travers le projet MONTE.

Perspectives

Cette expérimentation montre l'intérêt d'un croisement de la psychologie sociale et du design urbain, pour favoriser la qualité d'usage des espaces publics. Outre le développement des habillages d'escaliers à d'autres lieux, plusieurs chercheurs du GrePS poursuivent ces travaux en accompagnant des projets d'aménagement de quartiers (dans le quartier de La Duchère par exemple), d'équipements publics (gares SNCF à Paris) ou d'espaces verts, pour développer la recherche sur l'impact psychosocial des contextes et pour favoriser des aménagements urbains adaptés aux usages et aux enjeux sociaux et environnementaux.
Cette approche des « nudges », et de l'action sur les contextes pour promouvoir la qualité d'usage et le changement, sera présentée et discutée lors d'une journée de rencontre co-organisée par le GRePS et l'association PEPS, le 13 octobre 2015.

INFOS PRATIQUES

  • Type : Initiative, Infos recherche diverses
  • Partenaires : Projet soutenu par la Ville de Lyon, le Sytral, l'agence régionale de santé en Rhône-Alpes, la région Rhône-Alpes, Prodij et Google

Documents

Contact

- Groupe de recherche en psychologie sociale (GRePS)
- Nicolas Fieulaine
- Frédéric Martinez

- Association PEPS
contact@peps-asso.fr

Aperçu en images

 
Pour accéder à vos outils, connectez-vous »