Les portails Lyon 2 : Intranet - Portail Etudiant

Vous êtes ici : Accueil>Actualité>Actualités universitaires>Communiqué du Président suite aux attentats de Paris du vendredi 13 novembre 2015

Rechercher

Communiqué du Président suite aux attentats de Paris du vendredi 13 novembre 2015
 

  • le 14 novembre 2015
Cher(e)s collègues, cher(e)s étudiant(e)s,

L'attaque terroriste qui a frappé Paris hier avec une violence inouïe nous touche au plus profond. Les morts, les blessés, les otages brutalisés sont, comme nous, des hommes et des femmes ordinaires qui ont eu le malheur de se trouver sur le chemin des assassins. L'opération coordonnée menée aux abords du Stade de France, au Bataclan, et à la devanture des cafés et restaurants de la capitale, a cherché à tuer, à apeurer, à désespérer. Alors oui, comme tout le pays, comme le monde entier qui nous adresse des témoignages de sympathie et de condoléances, nous sommes en deuil. Notre université organisera lundi à midi, sur les deux campus des Berges du Rhône et de Porte des Alpes, une minute de silence à la mémoire des victimes des attaques du vendredi 13 novembre 2015.

Il est bien difficile de donner un sens à un tel chaos. Mais il nous revient de tenter de le faire. Celles et ceux qui ont été victimes de cet acte criminel incarnent une réalité qui, nous devons bien en prendre conscience, ne va plus de soi dans le monde de 2015 : celle d'une société libre, tolérante, ouverte, dans laquelle chacun peut exprimer sa personnalité, ses talents, ses aspirations, ses désirs, dans le respect et la protection de sa personne. Lorsque l’on massacre de sang-froid les spectateurs d'un concert ou d'une rencontre sportive ; lorsqu'on sème la terreur à la terrasse des cafés où se rassemblent les amis à la fin de la semaine, c'est l'aspiration au bonheur des sociétés démocratiques que l'on cherche à atteindre, en spéculant sur des réflexes de peur, de division, de haine.

Certes, la France a démontré par le passé, et encore en janvier dernier, de grandes capacités de résistance au pire. Mais nous savons trop la fragilité de nos sociétés sous tension pour ne pas nous alarmer des conséquences d'une attaque aussi brutale. C'est pourquoi le temps du deuil doit être également, pour nous, un temps de réflexion, de vigilance et d'action.

En tant qu'établissement public d'enseignement supérieur et de recherche, nous avons la justice pour principe, la raison pour fondement et l'émancipation pour idéal. Face à la violence aveugle, il nous appartient d'en partager les ressources avec tous ceux, dans ce pays et ailleurs, qui se refusent à courber la tête. Vive la liberté, l'égalité, la fraternité !

 
Jean-Luc Mayaud
Président de l’Université Lumière Lyon 2
Université de Lyon
Pour accéder à vos outils, connectez-vous »