Les portails Lyon 2 : Intranet - Portail Etudiant

Vous êtes ici : Accueil>Recherche>Actualités>Fukushima, la population sinistrée et la terre contaminée

Rechercher

Fukushima, la population sinistrée et la terre contaminée
 

  • le 15 mars 2013
    à 19h30
  • Bibliothèque municipal du 1er arrondissement

Débat public à l’occasion de la 2e année de l’accident nucléaire, avec Bruno Chareyron, Kurumi Sugita, Yoko Higashi, Anan Atoyama, animé par Marie Augendre.

Fukushima, la population sinistrée et la terre contaminée
Deux ans après le tremblement de terre et le tsunami du 11 mars 2011, l’accident nucléaire de Fukushima est toujours en cours. Quelles sont les situations des évacués, par force ou par leur propre initiative ? Comment les gens vivent-ils sur la terre contaminée ? Qu’est ce qui se passe avec la contamination de l’alimentation ?

Depuis la catastrophe de Fukushima, la CRIIRAD s’est beaucoup investie pour la création de structures citoyennes indépendantes au Japon. Elle a contribué à la création de la première station autonome de mesure des radiations au Japon, le CRMS (Citizen’s Radioactivity Measuring Station), aux côtés du musicien japonais Wataru Iwata qui peu après la catastrophe, a mis de coté son métier et a déménagé de Tokyo pour s’installer à Fukushima.

À Lyon 1er, l’association “Nos voisins lointains – 3.11” est en cours de création. Elle a pour but de favoriser les échanges entre la France et le Japon pour faire connaître la situation de la population sinistrée de l’accident nucléaire de Fukushima et pour soutenir les familles sinistrées en difficulté.

Bruno Chareyron est ingénieur en physique nucléaire et titulaire d’un DEA de physique des particules. Il dirige le laboratoire de la CRIIRAD depuis 1993. Il a coordonné des études liées à l’impact des radiations ionisantes en France et à l’étranger (Europe, Afrique, Japon, Brésil). Il a effectué deux missions au Japon en mai-juin 2011 et juin 2012.

Kurumi Sugita, d’origine japonaise vit à Lyon. Chercheuse au CNRS au laboratoire de l’Institut d’Asie Orientale à ENS-LYON, elle s’intéresse aux déplacements des populations sinistrées et est à l’initiative de la création de l’association “Nos voisins lointains – 3.11”.

Yôko Higashi d’origine japonaise vit à Lyon. Elle est musicienne, compositrice, danseuse et chorégraphe. Elle a accompagné le projet d’une école maternelle itinérante de Kôriyama, une ville fortement contaminée de Fukushima.

Anan Atoyama, d’origine japonaise vit à Lyon. Chorégraphe, en résidence avec sa compagnie A-Tou au Centre Culturel Charlie Chaplin à Vaulx-en-Velin, elle a mené un projet de solidarité artistique entre la France et le Japon en invitant Wonder Namié, une compagnie de danseurs de défilés japonais de Namié (Fukushima) à participer au Défilé "Bab-el-Bal" lors de la Biennale de la danse 2012.

Marie Augendre est maître de conférences à l’université Lyon 2, géographe au laboratoire Environnement Ville et Société.

CRIIRAD : Créé en 1986 à la suite de la catastrophe de Tchernobyl, la CRIIRAD est une association indépendante qui possède son propre laboratoire de recherche agrée.  Sa vocation est de contrôler et d'informer les populations sur les pollutions radioactives et les risques liés au nucléaire, de veiller au maintien, à l'application et à l'amélioration des règles de contrôle et de radioprotection existantes, d'obtenir la mise en place de toutes mesures de protection sanitaire jugées nécessaires.

INFOS PRATIQUES

  • Type : Conférence, Rencontres / débats
  • Adresse complète : Bibliothèque municipal du 1er arrondissement
  • Partenaires : Remerciements à YUGI Misato, dessinateur, pour nous avoir permis d’utiliser l’illustration du propos, ainsi que Takumi SAKAMOTO, photographe, pour la diffusion de ses photographies lors de la soirée.

Lieu#clas=lieu

Bibliothèque du 1er
7 rue Saint-Polycarpe - Lyon 1er

À consulter

Pour accéder à vos outils, connectez-vous »